Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

De la terre à l’assiette en Mauricie

Une initiative pour rassemble producteur et restaurateurs

durée 12h22
16 juin 2022
Yves Therrien
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Yves Therrien, Journaliste

Un groupe Facebook rassemblant producteurs et restaurateurs de la Mauricie propose une solution simple et novatrice pour rendre accessibles les produits locaux. C’est ainsi qu’est né le nouveau groupe Facebook « De la terre à l’assiette en Mauricie » indique le communiqué de l’organisme,

« Initié à la suite de multiples demandes de la part des restaurateurs pour créer des occasions de maillage entre leurs entreprises et les producteurs et artisans de la région, ce projet veut devenir un véritable lieu d’échanges où la diversité est à l’honneur », souligne-t-on.

C’est avec la collaboration du Plan de Développement de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire de la Mauricie (PDAAM), de la Fédération de l’UPA de la Mauricie (FUPAM), du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) et de Tourisme Mauricie que le projet est né.

Avec une quinzaine de restaurateurs et une trentaine de producteurs, l’initiative souhaite mettre en valeur la multiplicité des productions présentes sur le territoire de la Mauricie, tout en offrant un accès au marché de la restauration à des entreprises de plus petites tailles qui seraient plus enclines à passer sous le radar des chefs de chez nous, explique-t-on.

« Le projet donne une opportunité à des fermes pour lesquelles la vente aux restaurateurs n’est pas un créneau principal de mise en marché de se faire voir et de faire découvrir leurs produits. La région déborde de petits bijoux que les restaurateurs auront certainement beaucoup de plaisir à découvrir, et je pense que c’est une approche dont tout le monde sortira gagnant  », mentionne Florence Lefebvre St-Arnaud, productrice agricole et administratrice de la Fédération de l’UPA de la Mauricie.

En plus de créer un canal de mise en marché, la mise sur pied du projet vise à établir des relations d’affaires entre producteurs et restaurateurs.

« Je cherchais depuis longtemps une façon d’avoir accès à des produits d’ici, sachant que je n’avais pas le temps de faire de recherches exhaustives et de réaliser plusieurs prises de contact distinctes. Le groupe Facebook “De la terre à l’assiette en Mauricie” me permet d’accéder à une offre diversifiée qui évolue en temps réel en fonction de ce qui pousse en Mauricie », ajoute Andrée-Anne Pothier, chef à la Microbrasserie Le Garage située à Ste-Anne-de-la-Pérade.

Cette action concertée nait des réflexions d’un comité régional en agrotourisme et tourisme gourmand, composé des quatre acteurs principaux mentionnés précédemment (PDAAM, FUPAM, MAPAQ et Tourisme Mauricie).

Il s’agit d’une première offensive qui démontre la volonté du secteur de soutenir et d’accompagner les entreprises agricoles et agrotouristiques, ainsi que les restaurateurs de la Mauricie, pour maximiser le rayonnement de la région.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


2 février 2023

Épicerie: l'argent comptant décline, mais on le juge nécessaire, dit un sondage

Même si une faible minorité de Canadiens paient maintenant leurs achats dans les magasins d’alimentation avec de l’argent comptant, les répondants à un sondage sont nombreux à penser que ce mode de paiement a encore sa place et qu’une épicerie qui ne l’accepterait pas serait discriminatoire. Le sondage mené par la firme Angus Reid et l’Université ...

1 février 2023

Hausse mercredi de 2,2 % du prix du lait destiné aux marchés de détail

Les prix du lait à la ferme augmentent à compter de ce mercredi au Canada. Il y a trois mois, le 1er novembre, la Commission canadienne du lait (CCL) a autorisé une augmentation d'environ 2,2 %, soit d’un peu moins de 2 cents le litre, à compter du 1er février. Le coût du lait utilisé pour fabriquer des produits comme le lait, la crème, le ...

23 janvier 2023

Véhicules lourds: le DCE sera obligatoire au Québec à compter du 30 avril

À compter du 30 avril prochain, au Québec, le dispositif de consignation électronique (DCE) devra obligatoirement avoir été installé dans les véhicules lourds, ce qui permettra de consigner les heures de travail et de repos. La ministre des Transports et de la Mobilité durable, Geneviève Guilbault, croit que l'utilisation de ce dispositif aidera ...