Publicité

17 décembre 2021 - 16:00

Le nouveau bâtiment a une superficie de plus de 2 600 mètres carrés

3,2 M$ pour la construction d’un garage municipal à Notre-Dame-du-Mont-Carmel

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La députée de Laviolette–Saint-Maurice, Marie-Louise Tardif, vient d’annoncer qu’une aide financière de 3 250 000 $ a été accordée à Notre-Dame-du-Mont-Carmel pour la construction d’un nouveau garage municipal.

Situé au 3950, rue du Parc-Industriel, le nouveau bâtiment d’une superficie de plus de 2 600 mètres carrés comprend notamment une aire de travail modernisée avec pont roulant et plusieurs portes attenantes pour les véhicules du Service des travaux publics.

Les nouvelles installations permettront d’entreposer toute la machinerie et les équipements spécialisés que possède la municipalité.

De plus, une station de lavage, des ateliers de soudure et de mécanique répondant aux normes actuelles, une salle de conférence ainsi que des espaces de bureaux y ont été aménagés.

« Je suis heureuse d’œuvrer au sein d’un gouvernement qui a à cœur le bien-être de ses collectivités, indique Mme Tardif. En plus d’offrir un espace de travail optimisé, l’édification de ce garage illustre bien le climat de partenariat qui favorise le développement de projets dans la région. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour les citoyennes et les citoyens de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, et aujourd’hui je partage leur fierté. »

« La construction d’un garage municipal représente un investissement important, ajoute Luc Dostaler, le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Il faut trouver l’équilibre entre les services à pourvoir, la capacité de payer et surtout les besoins futurs d’une municipalité en croissance constante. L’aide du gouvernement du Québec dans ce projet fut capitale et a permis de doter Notre-Dame-du-Mont-Carmel d’une infrastructure qui nous permettra de servir adéquatement les citoyens pour les 40 prochaines années. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.