Publicité

12 novembre 2021 - 13:00 | Mis à jour : 13:03

Ils ont été remis à 71 organismes et institutions

Glanage en Mauricie : 22 000 kilos de fruits et de légumes recueillis

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Mauricie Récolte se dit fière de présenter le bilan de la saison 2021 pour les activités de glanage qui se sont déroulées dans la région.

En date du 9 novembre, près de 22 000 kilos de fruits et de légumes ont été recueillis par des citoyens cueilleurs bénévoles et distribués à 71 organismes et institutions bénéficiaires.

Les retombées de ce projet porteur pour la région sont multiples. L’initiative permet non seulement de lutter contre le gaspillage alimentaire, mais elle contribue à briser l’isolement en impliquant des citoyens, tout en permettant à des familles dans le besoin d’accéder à une alimentation plus saine et variée.

Cette culture du partage mobilise toute une collectivité et ne cesse de se développer.

Qu’est-ce que le glanage?

Les initiatives de glanage s’articulent autour de la mobilisation de citoyens-cueilleurs pour récolter les « fonds de champs », c’est-à-dire les denrées qui sont laissées aux champs faute de ressources, de rentabilité ou de temps pour les récupérer.

Des citoyens possédant des potagers et des arbres fruitiers se sont aussi joints à l’initiative pour partager une partie de leur récolte.

Les denrées recueillies sont généralement divisées en trois parts entre les producteurs, les cueilleurs et des organismes communautaires œuvrant en sécurité alimentaire, ainsi que les CPE, écoles et camps de jour municipaux.

Cependant, il n’est pas rare que les producteurs, les citoyens ou les cueilleurs remettent une partie ou la totalité de leur part aux organismes communautaires.

2 MRC suivent les traces

Forts des succès obtenus durant les deux premières années d’existence de Maski Récolte, les responsables de cette première initiative ont accompagné, en 2020, la MRC des Chenaux ainsi que La Brouette, afin de mettre en place un projet similaire sur leur territoire respectif.

Outre la progression du nombre de récoltes et de dons et de popularité auprès des citoyens depuis le début du mouvement, les retombées non quantitatives sont palpables sur le territoire. Les témoignages positifs fusent de toute part à chaque rencontre au champ et animent les réseaux sociaux des 3 initiatives.

Que ce soit pour un contact à la terre, pour contribuer et soutenir sa communauté, pour briser l’isolement qui s’est accentué depuis la pandémie, les participants cueilleurs, producteurs et receveurs témoignent leur gratitude.

L’arrivée de fruits et légumes frais offre également des opportunités incroyables d’éducation à la santé et à l’adoption de saines habitudes de vie en plus d’offrir un potentiel d’activités originales. Par exemple, l’arrivée massive de fraises à la maison des jeunes L’éveil de Louiseville, a permis d’offrir à ses jeunes une activité spontanée de vélo-smoothies.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.