Publicité

20 octobre 2021 - 15:09

Des 38 solutions proposées, seulement 2 ont été mentionnées par le premier ministre

La Coalition pour la dignité des aînés déplore l’absence d’engagement dans le discours inaugural

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La Coalition pour la dignité des aînés (CDA), composée de six grandes associations nationales représentant près de 150 000 personnes aînées au Québec, réitère la nécessité de voir le gouvernement continuer d’être préoccupé par les conditions de vie des personnes aînées, même une fois la pandémie terminée.

« L’absence d’engagement réel et concret pour améliorer les conditions de vie des personnes aînées du Québec dans le discours d’ouverture du premier ministre nous préoccupe grandement », a affirmé Pierre Lynch, président de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées.

« On a été alarmés par les conditions de vies des aînés au printemps 2020 et une fois la crise apaisée, on laisse les problèmes systémiques en place, on repousse par en avant », a-t-il poursuivi.

Des 38 solutions énoncées par la Coalition, seulement 2 ont été mentionnées par le premier ministre dans son discours.

L'organisme estime qu'il est essentiel que le gouvernement garde en tête que les dossiers touchant les conditions de vie des aînés sont prioritaires et ajoute que commander un rapport n’est pas une action concrète.

États généraux

« Les soins à domicile sont importants, mais plusieurs chantiers doivent être entrepris. C’est pourquoi nous continuons de penser que des États généraux sur les conditions de vie des aînés devraient se tenir sans tarder. Attendre avant d’agir empirera le problème dans l’avenir », a poursuivi Rose-Mary Thonney, présidente de l’Association québécoise des retraités(e)s des secteurs publics et parapublics du Québec (AQRP).

« On a l’impression que pendant quelques mois, les aînés ont été la saveur du mois. Maintenant que l’on envisage un retour à la normale, l’indifférence gouvernementale sera de retour? Nous ne pourrons laisser faire cela », a-t-elle ajouté.

« Nous proposons 38 pistes de solutions réfléchies qui découlent directement des besoins exprimés par les personnes aînées. D'ailleurs, notre coalition représente fièrement plus de 150 000 membres partout au Québec. Nous demandons simplement au gouvernement de travailler en collaboration avec les aînés, pour le bien-être des aînés, et cesser de nous ignorer », a ajouté madame Lise Lapointe, présidente de l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ). 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.