Publicité

6 octobre 2021 - 12:41

Il est disponible en ligne

Neige sur la voie publique : il faut un permis, rappelle Shawinigan

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

À l’approche de l’hiver, la Ville de Shawinigan rappelle aux citoyens qu’il est interdit de déposer de la neige sur la voie publique, sauf s’ils sont détenteurs d’un permis de dépôt de neige.

Pour savoir si vous êtes éligible à ce type de permis et faire une demande en ligne, vous pouvez consulter à partir du mardi 12 octobre le site web de la Ville au shawinigan.ca/permisdeneige.

Le délai de traitement de la demande est d'un maximum de 20 jours ouvrables.

Cette année, les détenteurs d’un permis de dépôt de neige doivent imprimer leur permis en couleurs et l’afficher à un endroit bien visible de la rue. Si vous n’avez pas accès à une imprimante couleur, vous pouvez récupérer votre permis imprimé à l’hôtel de ville en prenant un rendez-vous.

Également, les permis seront délivrés uniquement si les frais du permis de l’année précédente ont été acquittés.

Deux façons sont possibles pour effectuer le paiement des frais :

1) En ligne, avec la carte de crédit;

2) En personne, en prenant rendez-vous : 819 536-7200.

Veuillez noter que les citoyens qui ont fait une demande de permis de neige l’année dernière doivent refaire une demande pour la saison 2021-2022.

Des frais de 2,50 $ le mètre carré de surface déclarée sont applicables.

Le Service des travaux publics estime à plus de 6 $ le mètre carré le coût du ramassage de la neige et de son transport jusqu’au site municipal d’élimination des neiges usées.

Les coûts d’opération du ramassage de la neige sont de près de 1 800 $ de l’heure pour une équipe (machineries et opérateurs), soit environ 75 000 $ par nuit d’opération et environ 375 000 $ par 20 cm de neige ramassés.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.