Publicité

4 octobre 2021 - 08:30

Un référendum a eu lieu hier

Le projet de construction d’immeubles à condos accepté à La Tuque

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Les résidents du quartier Bel-Air à La Tuque, qui devaient se prononcer hier dans le cadre d’un référendum sur le projet de construction de deux immeubles de six condos chacun, ont voté majoritairement pour le projet.

Sur un total de 590 votes reçus, il y a 391 votes en faveur du projet, 196 votes en défaveur et 3 bulletins qui ont été rejetés.

Au total, ce sont 590 des 927 électeurs inscrits qui se sont prononcés dans le cadre de ce référendum lors du vote par anticipation qui a eu lieu le 26 septembre, ainsi que le jour du scrutin. Cela représente un taux de participation de 63,6 %.

La question à laquelle les citoyens concernés devaient répondre est celle-ci : « Approuvez-vous la résolution VLT-2021-07-212 autorisant le projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble pour la construction de deux immeubles de six unités de condos au quartier Bel-Air adjacents à la nouvelle rue projetée reliant les rues Montcalm et Louis-Hébert? ».

Ce projet s’inscrit à l’intérieur d’un concept domiciliaire déposé par le promoteur à la municipalité. Les deux immeubles à condos font l’objet d’un PPCMOI qui inclut plusieurs conditions à respecter.

« Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont pris le temps d’aller voter dans le cadre de ce référendum, car il s’agit d’un outil démocratique important pour favoriser la participation citoyenne, souligne Jean-Sébastien Poirier, directeur général adjoint et greffier de Ville de La Tuque. Je suis heureux de constater que nous avons atteint un taux de participation intéressant. La décision finale appartient aux citoyens. Merci aux membres de mon équipe pour la réalisation de ce référendum, ainsi qu’à toutes les personnes qui ont travaillé à convaincre les gens des deux secteurs concernés de participer à ce référendum. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.