Publicité

9 septembre 2021 - 08:34 | Mis à jour : 08:40

La Ville invite les résidents du Bel-Air éligibles à se prononcer en grand nombre

Un référendum sur le projet de construction de 2 immeubles à condos à La Tuque

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le dimanche 3 octobre prochain, la majorité des résidents du quartier Bel-Air auront à se prononcer par référendum sur le projet de construction de deux immeubles de six condos chacun, qui font partie intégrante d’un concept domiciliaire projeté sur une nouvelle rue qui reliera les rues Montcalm et Louis-Hébert.

Ces deux immeubles à condos font l’objet d’un projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI) incluant plusieurs conditions à respecter.

Le scrutin aura lieu le dimanche 3 octobre, de 9 h 30 à 20 h, au Club de golf et curling de La Tuque. Le vote par anticipation aura lieu le dimanche 26 septembre au même endroit et selon le même horaire.

Toutes les mesures sanitaires requises seront mises en place pour rendre ce vote sécuritaire pour les participants, dans le respect du protocole édicté par Élections Québec.

Au plus tard la semaine prochaine, les résidences et logements visés par ce référendum recevront par la poste un carton avec le nom des personnes habiles à voter qui figure sur la liste référendaire pour cette adresse.

Si les noms mentionnés sur ce carton nécessitent des changements, c’est-à-dire des corrections, ajouts ou radiation, il sera possible d’en faire la demande lors de la commission de révision, qui aura lieu le vendredi 17 septembre de 14 h 30 à 22 h, ainsi que le samedi 18 septembre, de 10 h à 13 h.

La commission de révision aura lieu au centre social municipal qui est situé au 525, rue Saint-Eugène.

Vote par correspondance

Les gens qui sont propriétaires d’un bâtiment ou d’un terrain dans les deux zones concernées du quartier Bel-Air, mais qui n’habitent pas à cet endroit, pourront voter par correspondance à titre de non domiciliés, mais uniquement si leur nom figure sur la liste des personnes habiles à voter. Les personnes concernées ont jusqu’au 18 septembre pour en faire la demande par écrit au service du greffe de la municipalité ou dans le cadre de la commission de révision.

Toute l’information relative à ce référendum est disponible sur le site Web de la municipalité dans la page Référendum-quartier Bel-Air, de l’onglet Vivre à La Tuque. Les citoyens y trouveront une carte qui délimite les deux zones du quartier Bel-Air visées par ce référendum, la question qui sera posée dans le cadre de ce référendum, de même que tous les détails entourant le vote et des photos du projet.

Ce ne sont pas tous les résidents du quartier Bel-Air qui pourront se prononcer lors de ce référendum, car une section des rues Dollard, Laviolette et Beaumont en est exclue ne faisant pas partie des deux zones concernées.

Le dévoilement des résultats de ce référendum aura lieu le dimanche 3 octobre en soirée au Club de golf et curling de La Tuque après le dépouillement des votes. Les résultats seront affichés sur le site Web de la municipalité dès qu’ils seront disponibles. Un communiqué de presse sera diffusé en soirée pour informer les médias du résultat du scrutin.

« Le référendum est un outil démocratique important qui donne aux citoyens concernés un pouvoir décisionnel, c’est pourquoi nous souhaitons que les personnes habiles à voter y participent en grand nombre, souligne Jean-Sébastien Poirier, directeur général adjoint et greffier de la Ville de La Tuque. Nous mettrons toutes les mesures sanitaires requises en place pour assurer leur sécurité dans le contexte de la pandémie. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.