Publicité

29 août 2021 - 15:00

Les 4 et 5 septembre

Grande vente d’articles au monastère des Ursulines de Trois-Rivières

Par Catherine Deveault

Toutes les réactions 1

Les Ursulines de Trois-Rivières procéderont à une grande vente les 4 et 5 septembre prochain à leur ancien monastère. Plus de 2 000 articles seront mis en vente : tables d’appoint, chaises, berceuses, fauteuils, commodes, bureaux de travail, bibliothèques, chaises sur roulettes, vaisselle, équipements de cuisine et d’infirmerie.

« Les sœurs ont élagué une grande quantité de biens matériels au cours des deux dernières années, mais il reste encore beaucoup de belles trouvailles et de trésors cachés. Il s’agira d’une vente définitive basée sur le principe du premier arrivé, premier servi », explique la directrice générale de la Maison provinciale des Ursulines du Québec, Guylaine Gélinas.

La vente se déroulera dans le respect des mesures sanitaires en vigueur au Québec, lors du long congé de la fête du Travail au monastère des Ursulines, situé au 786, rue des Ursulines à Trois-Rivières, entrée par l’arrière sur la rue Hart, le samedi  4 septembre entre 9 et 17 heures, ainsi que le dimanche 5 septembre de 10 à 16 heures, beau temps, mauvais temps

« Ne manquez pas ce rendez-vous! Peut-être que certains articles ayant appartenu aux Ursulines vous parleront. Car, après tout, ils ont un âge et une histoire », souligne Sœur Yvette Isabelle.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Je ferai mon grand pouvoir d y aller. J ai toujours une tante Ursuline. J aimerais bien m y approprier des articles souvenirs.

    Luc Rivard - 2021-08-29 19:59