Publicité

17 mai 2021 - 16:00

Elle sera dorénavant située au 1525 boulevard Saint-Joseph

La clinique de dépistage de Drummondville va déménager

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

En place depuis octobre 2020 dans le bâtiment abritant anciennement la bibliothèque municipale de Drummondville, la clinique désignée de dépistage (CDD) de Drummondville sera dorénavant situé au 1525 boulevard Saint-Joseph, à l’intersection du boulevard Saint-Joseph et de la rue Surprenant.

La capacité sera de 700 dépistages quotidiens les jours de semaine et 500 dépistages les jours de fins de semaine.

Afin de procéder au déménagement, la CDD de Drummondville fermera ses portes ce mercredi 19 mai à partir de 12 h et ouvrira ce jeudi 20 mai dès 10 h pour accueillir les usagers qui nécessitent un dépistage de la COVID-19.

La capacité de dépistage sera maximisée le 19 mai en matinée ainsi que le 20 mai pour répondre aux besoins de dépistage de la population. Au besoin, des plages supplémentaires seront également ajoutées dans les jours suivants.

Les modalités pour la prise de rendez-vous demeurent les mêmes, soit en ligne à l’adresse cv19quebec.ca ou par téléphone au 1-877-644-4545.

En se faisant dépister, la population contribue à freiner l’évolution de la maladie dans leur communauté. Ainsi, les personnes qui ont été en contact avec une personne déclarée positive à la COVID-19 ou qui présentent des symptômes, aussi légers soient-ils, doivent se faire dépister.

En terminant, notons que ce déménagement découle de la vente du bâtiment où se trouvait l’ancienne bibliothèque municipale.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.