Publicité

26 avril 2021 - 10:00

Les demandes d’aide alimentaire ont connu une forte hausse en raison de la pandémie

Une aide de 15 500 $ au Centre Roland-Bertrand pour moderniser son offre de service

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La députée de Laviolette−Saint-Maurice à l’Assemblée nationale, Marie-Louise Tardif, a annoncé une contribution de plus de 15 500 $ au Centre Roland-Bertrand (CRB).

La somme provient du budget discrétionnaire de la députée qui tient à remercier le premier ministre François Legault d’avoir été sensible à cette cause.

montant dévoilé permettra au CRB de moderniser et d’aménager ses infrastructures afin de bonifier sa participation à l’amélioration des conditions de vie des personnes vulnérables de Shawinigan.

La députée se dit impressionnée par la détermination de cet organisme.

« Le Centre Roland-Bertrand est en constante évolution. Il sait s’adapter au fil des années et des saisons en fonction des divers besoins de sa clientèle. Je tiens à souligner l’inestimable contribution de Fabien Béchard, qui s’est retiré de la présidence du conseil d’administration en janvier après une décennie en poste, à titre de bénévole. Pour le plus grand bonheur de tous, il continuera d’y siéger. J’offre mon soutien à son successeur, Pierre Nadeau, avec qui j’ai hâte de collaborer », a déclaré Mme Tardif.

« Nous sommes très reconnaissants de la contribution exceptionnelle du premier ministre François Legault et de celle de notre députée, Marie-Louise Tardif », s’est réjoui le directeur général du Centre, Frédéric Trudelle.

Le Centre Roland-Bertrand a repris son rythme de croisière au cours des derniers mois. Comme plusieurs organismes communautaires, il a été durement frappé par la pandémie en 2020. Les difficultés reliées au recrutement de personnel ont mis à l’épreuve la prestation de certains services, mais son équipe a réussi à stabiliser les opérations.

La demande pour l’aide alimentaire a connu une forte hausse. Le gouvernement du Québec a accordé au Centre, une aide financière de près de 100 000 $ en 2020 pour lui permettre de faire face aux défis qu’occasionne la pandémie pour un organisme à vocation essentielle.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.