Publicité

11 janvier 2021 - 11:30

700 personnes devraient l’avoir reçu dans les CHSLD

La vaccination avec Moderna prend de l’ampleur dans la région

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La vaccination avec Moderna prend de l’ampleur en Mauricie et dans le Centre-du-Québec alors que la direction régionale de la santé publique estime que 700 personnes devraient avoir été vaccinées ce lundi.

Lors de la première journée du 9 janvier, 333 personnes ont été vaccinées et l’organisme anticipe recevoir d'autres doses du vaccin contre la COVID-19 vers la fin de la semaine afin d'être en mesure de vacciner et protéger le plus rapidement l'ensemble des résidents des 27 CHSLD du territoire.

Le choix des CHSLD ciblés lors de cette première opération a été fait en fonction d’une combinaison de plusieurs critères, dont leur situation géographique, l’historique de la transmission du virus de la COVID-19 dans le milieu, le nombre de résidents, la configuration des milieux et la précarité de la main-d’œuvre.

« Les professionnelles de la vaccination de notre CHSLD étaient vraiment heureuses de participer à ce moment historique », a confié Audrey Duchesneau, gestionnaire de site au CHSLD du Haut-Saint-Maurice à La Tuque.

Les résidents également, comme Louisette Lacoursière, 82 ans, du Centre multiservices de santé et de services Avellin-Dalcourt à Maskinongé.

« Je souhaitais me faire vacciner pour ne pas avoir la COVID. J'ai bien hâte de pouvoir sortir pour aller faire mes commissions », a lancé Mme Lacoursière.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.