Publicité

22 décembre 2020 - 15:00

La dame de 82 ans s’est dite très fière

Claudette Roy devient la première personne vaccinée contre la COVID-19 dans la région

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Une dame de 82 ans, Claudette Roy, est devenue à 9 heures 20 ce matin la première personne vaccinée contre la COVID-19 en Mauricie-Centre-du-Québec.

Elle a reçu le vaccin au Centre multiservice de santé et de services sociaux Cloutier à Trois-Rivières.

À 82 ans, Mme Roy est une véritable battante et une femme déterminée.

Elle a vaincu la COVID-19 lors de la première vague, alors la question ne se posait pas pour elle. Elle a vu les ravages que peut faire ce virus, mais également la rapidité à laquelle il s'est propagé au sein de sa résidence qui a été durement touchée au printemps dernier.

« J’ai trouvé cela difficile. J’ai perdu des amis. J’attendais ce moment depuis le printemps. Je suis très fière de recevoir le premier vaccin et j’invite les autres résidents à faire de même ».

À ses côtés, son mari assistait à ce moment.

Moment historique

« C’est un moment historique. Claudette est une courageuse. Elle a vaincu la COVID-19 au printemps. Je suis fière d’elle », souligne Claude Loranger, son conjoint.

Du côté des employés œuvrant en centre d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD), ce sont Marie-Josée Frappier, préposée aux bénéficiaires au Centre de multiservices de santé et services sociaux Cloutier et Caroline Paris, infirmière-chef d'équipe à CHSLD Frederick-Georges-Heriot, qui ont été vacciné simultanément à 11 h.

Un événement attendu pour les travailleurs de la santé, un signe que nous avançons dans la lutte contre la COVID-19.

« C’est important pour moi de me faire vacciner. Je voulais avoir le sentiment d’avoir tout fait pour vaincre ce virus, mais également pour protéger les résidents, mes proches et moi-même. En tant que travailleurs du réseau de la santé, c'était important pour moi de donner l'exemple », explique Mme Frappier.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.