Publicité
13 septembre 2019 - 16:00

L’entreprise trifluvienne sensibilise les députés régionaux à l’importance de la biomasse

Combustion Expert Énergie accueille la ministre Sonia LeBel

Par Salle des nouvelles

Se spécialisant dans la vente de centrales thermiques à la biomasse ainsi que dans l’automatisation et l’optimisation de chambres à combustion à la biomasse, l’entreprise Combustion Expert Énergie a sensibilisé les élus régionaux du gouvernement provincial à cette pratique au cours des dernières semaines.

Le 6 septembre dernier, mesdames Sylvie Milette et Claudia Goulet, associées au sein de l’entreprise, ont rencontré pendant une trentaine de minutes la ministre de la Justice, ministre responsable des Institutions démocratiques, de la Réforme électorale et de l’Accès à l’information, ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne ainsi que députée de Champlain, Mme Sonia LeBel. 

« Par ces rencontres, nous voulons sensibiliser nos élus à l’importance de la biomasse et des avantages qu’elle procure. Nous désirons que nos députés régionaux aient toutes les informations en main lorsque des discussions auront lieu dans le cadre de l’élaboration du Fonds d’électrification et de changements climatiques », a signalé Mme Goulet, associée chez Combustion Expert Énergie. 

À noter que peu d’entreprises québécoises ont une expertise comparable à celle de Combustion Expert Énergie en ce qui concerne la biomasse. 

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.