Publicité
3 juin 2019 - 12:00

Une nouvelle subvention pour l'installation résidentielle d'une borne électrique à Nicolet

Par Salle des nouvelles

Lors de la dernière séance du conseil municipal, la Ville de Nicolet a bonifié sa politique pour accorder une subvention de 250 $ pour l’installation résidentielle d’une borne électrique.

On se souviendra que Nicolet avait déjà un volet commercial qui prévoit une aide financière de 500 $.


« Vu la popularité grandissante pour les voitures électriques, ce nouveau volet pour usage domestique arrive à point. Sans compter les subventions fédérale et provinciale qui rendent ces véhicules de plus en plus accessibles pour la population. Pour nous, c’est un moyen de plus afin de réduire nos gaz à effet de serre (GES) considérant qu’un véhicule électrique typique produit seulement la moitié moins de GES qu’une voiture fonctionnant à l’essence », a souligné la mairesse Geneviève Dubois.

Depuis plus de 10 ans, la Ville de Nicolet a adopté une politique environnementale dont l’un de ses objectifs était d’encourager l’économie d’énergie dans les transports et les bâtiments, afin de réduire l’émission des gaz à effet de serre. C’est dans cette optique de continuer nos efforts que la Ville encourage les commerces, entreprises, organismes et maintenant les citoyens directement à installer des bornes de recharge pour les véhicules électriques ou hybride rechargeable en octroyant une aide financière.

Les Nicolétains voulant bénéficier de ces subventions doivent compléter le formulaire disponible sur le site Internet de la Ville au nicolet.ca. La demande de remboursement doit être présentée dans les six mois suivant la date de facturation du maître électricien ayant procédé à l’installation électrique.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.