Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Collège des médecins (CMQ)

Sonia Bélanger a bon espoir d'élargir les soins palliatifs sans les agences privées

durée 18h00
23 mai 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

La ministre responsable des Aînés et ministre déléguée à la Santé, Sonia Bélanger, veut élargir l'accès aux soins palliatifs. Mais dans le contexte de la fin du recours aux agences privées, certains s'inquiètent de la faisabilité de cet objectif par manque de ressources.

Dans le cadre d'un webinaire sur les soins palliatifs organisé jeudi par le Collège des médecins (CMQ), Mme Bélanger a souligné que le financement des maisons de soins palliatifs a été rehaussé afin qu'elles puissent développer d'autres places pour ce type de soins et de nouveaux centres de jour.

Sa première action pour améliorer l'accès sera de répertorier le nombre de lits offerts en soins palliatifs dans les hôpitaux et où ils sont situés. «On sera en mesure par la suite de se donner des objectifs pour améliorer la qualité des soins palliatifs dans les différents hôpitaux. Ça s'en vient», a affirmé la ministre en vidéoconférence.

À terme, son objectif est que tous les CISSS, CIUSSS et centres hospitaliers du Québec soient dotés d'un «programme de soins palliatifs bien structuré».

Durant le webinaire, Mme Bélanger a répondu à une dizaine de questions de la part des quelque 2000 médecins et autres professionnels de la santé qui étaient présents en ligne. L'un d'entre eux s'inquiète que sans le recours aux agences privées, Mme Bélanger ne puisse concrétiser son engagement pour plus de soins palliatifs et plus de soins à domicile.

«On est dans un contexte difficile de pénurie, mais on ne s'empêchera pas de développer les programmes qu'on doit développer pour le bien-être des personnes», a-t-elle défendu.

Selon la Fondation PalliAmi, on prévoit qu'au Québec le nombre de patients nécessitant des soins palliatifs bondira de 44 000 actuellement à 70 000 en 2050.

Mme Bélanger a rappelé qu'il y a une possibilité pour les agences privées de continuer de desservir des établissements en fonction de tarifs qui ont été indiqués pour éviter «le dérapage qu'on connaît actuellement dans notre système de santé publique».

«Certaines agences vont rester si elles respectent les conditions et qu'elles veulent bien continuer de conclure des contrats avec les établissements. Ce n'est pas la disparition complète des agences de placement, mais effectivement, si elles ne changent pas leurs conditions salariales, c'est sûr qu'il y en a un certain nombre qui vont se remettre en question», a-t-elle déclaré.

Le ministère de la Santé espère que le personnel des agences privées — qui provient du système public — reviendra dans le réseau public, a rappelé Mme Bélanger.

Elle a par ailleurs souligné que 1000 employés de plus se retrouvent dans les services de soutien à domicile depuis les deux dernières années.

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Katrine Desautels, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


21 juin 2024

Les travailleurs de la SOPFEU approuvent la nouvelle convention collective

Les travailleurs de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) qui sont représentés par le syndicat Unifor ont ratifié l'entente de principe qui était intervenue avec leur employeur, de sorte qu'ils ont maintenant une nouvelle convention collective. Selon le syndicat, l'entente a reçu l'appui de 64,5 % des travailleurs qui se sont ...

21 juin 2024

Les Québécois sont les seuls Canadiens qui adhèrent au bilinguisme

Le bilinguisme canadien est «un mythe» à l'extérieur du Québec, qui est la seule province à y adhérer. Un sondage Léger réalisé pour La Presse Canadienne illustre de manière éclatante la fracture entre ce que l'on a souvent appelé les deux solitudes lorsqu’on compare les résultats obtenus au Québec à ceux du reste du Canada, et ce, à chacune des ...

20 juin 2024

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, prévoit un été «difficile» dans les hôpitaux

La situation dans le réseau de la santé du Québec cet été sera similaire à celle des années passées, soutient le ministre Christian Dubé, tout en admettant que la saison chaude sera «difficile» en raison du manque de personnel et des vacances. On prévoit la fermeture de plus de 1500 lits cet été. C’est 115 de moins par rapport à l’an dernier. Le ...