Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

COP15

Une conférence onusienne sur la biodiversité s'ouvre à Montréal

durée 09h44
6 décembre 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Une grande conférence internationale sur la préservation de la biodiversité mondiale s'ouvre mardi à Montréal, avec des conférenciers tels que le premier ministre Justin Trudeau et le secrétaire général des Nations Unies António Guterres.

La COP15 rassemble 196 pays pour actualiser la Convention sur la diversité biologique et est considérée comme une tentative cruciale pour parvenir à un accord mondial sur la sauvegarde des écosystèmes mondiaux et des plantes et animaux qui en dépendent.

Mary MacDonald du Fonds mondial pour la nature Canada souligne que la COP15 pourrait fournir à la biodiversité ce que l'Accord de Paris a créé pour le changement climatique: des objectifs stricts pour la préservation de la nature.

Il faut, selon elle, que tous les pays reconnaissent qu'il faut que la nature se porte mieux en 2030 par rapport à aujourd'hui.

Les diplomates ont défini 22 objectifs pour les négociations, notamment l'arrêt de la propagation des espèces envahissantes et la réduction de l'utilisation des pesticides et des plastiques.

Mais l'objectif principal sera de s'entendre sur une quantité minimale d'écosystèmes mondiaux qui devraient être protégés et conservés.

Les scientifiques suggèrent que la préservation de 30 % des terres et des océans restants du globe est essentielle pour freiner les menaces croissantes d'extinction et atteindre les objectifs internationaux de réduction des gaz à effet de serre. Ils disent que la biodiversité et le changement climatique sont étroitement liés.

Un article de 2019 dans la revue Science a conclu : «Si les tendances actuelles en matière de conversion de l'habitat et d'émissions n'atteignent pas leur maximum d'ici 2030, il deviendra alors impossible de rester en dessous de 1,5 (degrés Celsius)».

Le ministre fédéral de l'Environnement, Steven Guilbeault, a indiqué que le Canada avait quatre objectifs principaux pour l'accord final : atteindre le seuil de 30 %, inverser la perte de biodiversité d'ici 2030, fournir de l'argent aux pays en développement pour leur permettre d'atteindre ces objectifs et veiller à ce que les peuples autochtones soient pleinement impliqués.

Le ministre Guilbeault reconnaît qu'il ne sera pas facile d'atteindre ces objectifs. Il a dit que le dernier projet de convention qu'il avait vu contenait 1200 endroits où les négociateurs ne se sont pas entendus.

L'événement créera une petite ville à l'intérieur de Montréal pour les deux prochaines semaines, avec 17 000 participants inscrits et 900 journalistes accrédités pour couvrir leurs délibérations.

La conférence COP15 dure jusqu'au 19 décembre.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

Québec et Maritimes: 48 heures de froid intense et de fort refroidissement éolien

Une assez brève mais très intense période de froid enveloppera plusieurs régions du Québec à compter de la nuit de vendredi, alors qu’en quelques heures, le mercure chutera de près de 25 degrés Celsius. Environnement Canada précise que les régions de l’Outaouais, de Montréal, de l’Estrie, de la Beauce, des Basses-Laurentides, de Lanaudière, de la ...

durée Hier 10h00

Jour de la marmotte : Fred est décédé la veille de sa prédiction

La célèbre marmotte de Val-d’Espoir en Gaspésie, Fred, est malheureusement décédée cette nuit la veille de sa prédiction au sujet de la longueur de l’hiver à l’occasion du Jour de la marmotte. La petite bête poilue avait neuf ans, mais la petite localité est connue pour son évènement depuis quatorze ans. Toutefois, la cérémonie a bien eu lieu, ...

1 février 2023

Nouvel outil pour combattre le cancer du poumon

Un nouvel outil développé par des chercheurs des universités Laval et McGill permettrait de déterminer avec une précision d'environ 95 % le risque de voir le cancer réapparaître chez un patient qui a subi une résection d’une tumeur pulmonaire. Les équipes des professeurs Logan Walsh et Daniela Quail, de l’Université McGill, et Philippe Joubert, ...