Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La proportion la plus élevée du G7

Près d'un Canadien sur quatre est un immigrant: un record, révèle Statistique Canada

durée 12h00
26 octobre 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Les nouveaux arrivants représentent 23 % de la population canadienne, soit la plus forte proportion jamais vue depuis l’histoire de la Confédération, selon de nouvelles données publiées mercredi par Statistique Canada.

Ainsi, près d’une personne sur quatre au Canada était soit immigrante reçue, soit résidente permanente en 2021 ou l’avait été, révèlent les données tirées du dernier recensement.

Statistique Canada indique que ce nouveau record fait du Canada le pays du G7 ayant la proportion d’immigrants la plus élevée au sein de sa population.

L’agence gouvernementale souligne que plus de la moitié de nouveaux arrivants reçus récemment sont issus de l’immigration économique. Statistique Canada estime que les nouveaux arrivants peuvent pallier la pénurie de main−d’œuvre «dans un certain nombre de secteurs et de régions à l’échelle du pays».

Au Québec, les programmes d’immigration économique sont du ressort du gouvernement provincial et 46,4 % des nouveaux arrivants récents en 2021 avaient été admis comme travailleurs qualifiés.

Par ailleurs, Statistique Canada relève que Montréal a accueilli une moins grande part de l’immigration en 2021 (12,2 %) qu’en 2016 (14,8 %), année du précédent recensement. Il s’agit de la baisse la plus marquée parmi les trois plus grands centres urbains canadiens.

Un plus grand nombre de nouveaux arrivants qu’auparavant s’établit hors des principaux centres urbains, comme la région d’Ottawa et de Gatineau, signale−t−on.

La proportion d’immigrants récents ayant choisi de s’établir en régions rurales, dans l’ensemble du Canada, compte pour seulement 3,2 %. 

Plus de 60% des nouveaux arrivants admis entre 2016 et 2021 sont nés en Asie. Le principal pays originaire de l’ensemble des nouveaux arrivants est l’Inde. En 2016, les Philippines arrivaient au premier rang et se classent désormais au deuxième.

Un peu plus de 50% choisissent principalement le français au Québec

Les données publiées indiquent que 60,4% d’immigrants récents au Canada n’avaient ni le français ni l’anglais comme langue maternelle. Hors−Québec, près de neuf nouveaux arrivants sur 10 se dirigent vers l’anglais comme première langue officielle du Canada parlée.

«La connaissance ou l’utilisation prédominante du français ou de l’anglais oriente généralement les immigrants à l’une ou l’autre des deux communautés de langue officielle du Canada dans la sphère publique, et même dans la sphère privée», écrit Statistique Canada.

Au Québec, 54,4 % des immigrants récents avaient le français comme seule première langue officielle et 25,5% n’avaient que l’anglais. Ce sont 14,7% qui ont identifié à la fois l’anglais et le français.

Statistique Canada s’attend à ce que des données à être dévoilées plus tard sur la langue en milieu de travail permettent d’avoir un portrait plus complet de l’intégration linguistique.

Émilie Bergeron, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h30

Santé publique : la grève de trois jours des professionnels débute

Les professionnels de l’Institut national de santé publique (INSPQ) ont amorcé lundi matin une grève de trois jours. Ils ont manifesté à Montréal et à Québec, devant l’Assemblée nationale, dans ce contexte. Ce sont 400 professionnels: des conseillers scientifiques, des agents d’information, des analystes en informatique, notamment, qui sont ...

durée Hier 15h21

La décontamination de terrains pourrait coûter des milliards au Canada

Décontaminer l'ensemble des sites fédéraux coûtera plusieurs milliards de dollars au Canada. Par exemple, la décontamination de l'ancien emplacement de Giant Mine, au Yukon, coûtera à lui seul 4,38 milliards $, un sommet au pays. Les travaux, qui se sont amorcés en 2005, se prolongeront jusqu'en 2038. Cette somme ne comprend pas l'entretien à ...

25 novembre 2022

Les pédiatres révisent leurs recommandations sur le temps d'écran des tout-petits

La Société canadienne de pédiatrie a abandonné sa directive d'il y a cinq ans qui limitait le «temps d'écran» pour les tout-petits et les enfants d'âge préscolaire: elle encourage plutôt les parents à accorder la priorité aux émissions éducatives, interactives et adaptées à l’âge.  Dans de nouvelles directives publiées jeudi, la Société ...