Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Six axes proposés

Appel de Projets pour vitaliser Shawinigan

durée 10h00
18 juillet 2022
Angelique Villeneuve
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Angelique Villeneuve, Journaliste

La Ville de Shawinigan présente son cadre de vitalisation et lance un appel de projets.

Afin de dynamiser son milieu et d’améliorer de façon durable la qualité de vie de sa population, le conseil municipal de la Ville de Shawinigan a adopté, le 7 juin dernier, un cadre de vitalisation.

« Pour Shawinigan, c’est l’occasion de soutenir la vitalisation et de créer les conditions favorables qui vont permettre l’émergence d’innovations socialesC’est pourquoi nous misons sur l’accompagnement des projets et sur des stratégies de cocréation et de collaboration qui auront encore plus d’impact pour notre communauté », a expliqué Michel Angers, maire de Shawinigan.

Ce cadre est le fruit d’un processus de mobilisation impliquant près de 40 personnes issues du conseil municipal, de l’administration municipale, d’institutions publiques et d’organisations communautaires et socioéconomiques.


Six axes de vitalisation

Le cadre de vitalisation a été développé en s’appuyant sur les différentes politiques municipales, les plans directeurs et le schéma d’aménagement et de développement durable de la Ville.

Celui-ci vise à adopter des pratiques de développement inclusives pour favoriser la transition socioécologique de notre communauté, notamment en encadrant le soutien offert pour la réalisation de démarches et d’initiatives.

Les six axes de vitalisation sont l'autonomie et sécurité alimentaire, la culture; le développement économique à impact social, l'habitation, l'inclusion et participation à la communauté, et la valorisation et protection de l’environnement.

En plus des axes de vitalisation, le cadre définit les types de projets à privilégier, les critères de sélection des projets, les taux et seuils d’aide applicables et les règles de gouvernance du comité de vitalisation.


Entente avec le ministère

Rappelons qu’en juin 2021, la Ville avait signé une entente de vitalisation avec le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation dans le cadre du Fonds régions et ruralité.

L'entente totalisant 6 562 080 $ sur cinq ans favorisera notamment la mobilisation des partenaires du milieu autour des enjeux de développement du territoire ainsi que le soutien à la réalisation de projets en lien avec les axes de vitalisation.

« Je félicite toutes les personnes qui ont travaillé à l’élaboration du cadre de vitalisation. Celui-ci contribuera au développement de milieux sains, durables et inclusifs et je suis certaine que les projets retenus auront des retombées significatives sur la qualité de vie des Shawiniganaises et des Shawiniganais », s'est exprimée Marie-Louise Tardif, députée de Laviolette–Saint-Maurice.

« Je suis heureuse que notre gouvernement ait mis ce programme sur pied afin de revitaliser nos villes », a-t-elle souligné.
 

Déposer des projets

Pour être admissibles au soutien à la vitalisation, les projets devront être de nature ponctuelle et non récurrente, et ne pas inclure les charges permanentes de l’organisme promoteur. Il s’agit donc d’initiative ayant une durée limitée dans le temps.

Les projets doivent également être cohérents avec la vision du cadre et répondre à, au moins, l'un des six axes de vitalisation.

Les projets pourront être déposés en continu et auront de plus la possibilité de bénéficier de cellules d’accompagnement ou de laboratoires d’innovation sociale.

En effet, dans le processus d’appel de projets, la Ville mise sur le soutien à l’émergence et sur l’accompagnement pour dynamiser le territoire.

Avant de déposer une demande, les organisations sont donc invitées à contacter l’équipe Vitalité et innovation sociale qui évaluera l’admissibilité de leur projet et orientera le promoteur dans la rédaction de sa demande de soutien financier.

Un guide d’accompagnement est d’ailleurs disponible sur le site Web de la Ville afin de présenter toutes les étapes du processus d’accompagnement et de présentation d’une demande de financement.

« Je tiens à remercier les membres du comité et toutes les personnes qui ont participé jusqu’ici à l’élaboration de notre cadre de vitalisation. J’invite d’ailleurs nos citoyens à s’impliquer et à proposer des projets structurants pour notre ville », a souligne Jacinthe Campagna, conseillère municipale du district de la Cité et présidente du comité de vitalisation.

Toute personne intéressée par le cadre de vitalisation peut consulter le site Web de la Ville à l'adresse shawinigan.ca/politiques

Pour découvrir le guide d'accompagnement ou pour en connaitre davantage sur l’appel de projets, visiter la page web shawinigan.ca/vitalisation


 

Photo: de gauche à droite, Marie-Louise Tardif, députée de Laviolette–Saint-Maurice, Lynn O’Cain, responsable à la vitalité et l’innovation sociale, Jacinthe Campagna, conseillère municipale du district de la Cité et présidente du comité de vitalisation, et Michel Angers, maire de Shawinigan.
 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


SAAQ: la transition informatique implique la suspension de plusieurs services courants

Une transformation informatique qui vise à offrir bientôt des services en ligne simples d’utilisation et sécuritaires à la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) est en cours depuis jeudi dernier, jusqu’au 20 février prochain, mais elle implique la suspension de plusieurs services courants. Par exemple, aucun véhicule ne peut être ...

durée Hier 12h17

Québec: minorités visibles sous-représentés chez les dirigeants d'organismes publics.

Un nouveau rapport publié lundi constate que les membres des minorités visibles sont encore sous-représentés dans les postes de direction des organismes publics québécois. La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse constate que les obstacles persistent non seulement pour accéder aux emplois, mais encore davantage pour la ...

27 janvier 2023

FRAPRU: les loyers moins chers sont plus rares dans les régions métropolitaines

Ce sont les logements à plus bas loyer qui sont les plus rares dans les régions métropolitaines du Québec, selon ce qu'affirme le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) qui revient à la charge avec sa demande au gouvernement du Québec d’un financement accru de construction de nouveaux logements sociaux. Le FRAPRU signale que le ...