Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le Consortium de Recherche et d’Innovation en Bioprocédés Industriels au Québec (CRIBIQ)

Un colloque de trois jours sur la bioéconomie à Trois-Rivières

durée 12h04
30 juin 2022
Yves Therrien
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Yves Therrien, Journaliste

La bioéconomie québécoise est riche et diversifiée. Intimement liée au développement des régions, elle représente une réelle occasion d’innovation et de création de richesses pour le Québec.

Dans une perspective d’économie circulaire et de développement durable, la bioéconomie a tout le potentiel d’offrir des solutions durables à des enjeux environnementaux, économiques et sociétaux du 21e siècle. La bioéconomie regroupe de nombreux secteurs d’activités : agriculture, foresterie, pêche, énergie, environnement, chimie verte, etc.

Le FIBEQ 2022 a proposé, pendant un colloque de trois jours à Trois-Rivières, un regard sur l’ensemble des secteurs d’activités de la bioéconomie et mis l’accent sur l’importance de travailler ensemble, de décloisonner nos secteurs d’activités pour mettre à profit l’ensemble de ses parties donnantes et prenantes : entrepreneurs, chercheurs, élus, citoyens, travailleurs, décideurs, etc.

Quelque 230 personnes du Québec, du Canada et de l’Europe ont assisté, les 20, 21 et 22 juin, à ce deuxième Forum Innovation sur la bioéconomie au Québec (FIBEQ) au CECi de Trois-Rivières, indique le communiqué du consortium.

L’événement, organisé par le Consortium de Recherche et d’Innovation en Bioprocédés Industriels au Québec (CRIBIQ), Innovation et Développement économique Trois-Rivières (IDE Trois-Rivières), Innofibre (Centre d’innovation des produits cellulosiques) et l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), fut l’occasion pour les participants de profiter de moments de discussions privilégiés sur le sujet de la bioéconomie, une stratégie reposant sur l’utilisation et la circularité des ressources renouvelables visant à réduire la dépendance aux énergies fossiles et à lutter contre l’appauvrissement des écosystèmes tout en stimulant la croissance économique.

Entrepreneurs, chercheurs, experts, entreprises en démarrage, industriels et organismes de développement économique ont profité de cette occasion pour des échanges et approfondir leurs connaissances sur ce domaine d’avenir.

À travers les notions mises en lumière par 64 conférenciers, les participants ont pu en apprendre davantage sur l’intelligence artificielle appliquée à l’innovation durable, le secteur agroalimentaire à l’ère postpandémique, les bioressources utilisées selon le principe d’économie circulaire et de réduction des gaz à effet de serre, les produits biosourcés et l’entrepreneuriat.

Le FIBEQ 2022 a également proposé un regard sur l’ensemble des activités en bioéconomie et mis l’accent sur l’importance de conjuguer les efforts et de mettre en relation les acteurs clés de ce secteur pour mieux innover, principe au cœur de la Stratégie québécoise de recherche et d’investissement en innovation présentée par le sous-ministre à la science et à l’innovation Mathieu Gervais.

 Les conférences de Mme Virginia Puzzolo (BBI JU, Union Européenne) et M. Bernhard Koch (University of Natural Resources and Life Sciences) ont également permis aux participants de tirer des leçons sur la réponse aux enjeux de la recherche en bioéconomie en Europe, pionnière mondiale de cette sphère économique, leur permettant ainsi d’amorcer une réflexion sur la structuration des efforts de cette filière pour en assurer le développement efficace et cohérent sur le territoire québécois.

« Le FIBEQ, c’est l’occasion de montrer comment la bioéconomie est un levier fort pour le Québec, ses villes et ses régions. La bioéconomie est une solution à la relance économique verte permettant d’atteindre les objectifs gouvernementaux en matière d’environnement dans différents secteurs d’activité : forestier, agricole, agroalimentaire, manufacturier… En mettant en œuvre une économie biosourcée et circulaire, nous avons tout en main pour créer une économie durable, forte et innovante. », estime Jean-Philippe Jacques, directeur d’Innofibre. « Riche et diversifiée, la bioéconomie est intimement liée au développement de nos régions et constitue une réelle opportunité d’innovation et de création de richesses pour le Québec. », expliquait la présidente-directrice générale du CRIBIQ, Nathalie Ouimet.

Le 3e Forum Innovation sur la Bioéconomie au Québec sera présentée à Trois-Rivières en 2024. Une étude sur l’état de la bioéconomie en Mauricie sera rendue publique cet automne. 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Près de 5000 espèces présentent un certain niveau de risque de disparition au Canada

Le rapport Espèces sauvages 2020 publié mardi par le gouvernement fédéral indique que 4883 espèces présentent un certain niveau de risque de disparition au Canada. La première étape afin de prévenir la disparition d’espèces est d’identifier celles qui existent, où elles se retrouvent et quel est leur statut. C'est ce que fait le Canada depuis ...

durée Hier 15h15

Les Canadiens utiliseraient moins d'articles en plastique

De nouvelles statistiques laissent croire que les Canadiens réduisent lentement leur utilisation de pailles et de sacs d’épicerie en plastique avant l’entrée en vigueur le mois prochain de l’interdiction nationale de ces articles. Le gouvernement du Canada cherche à réduire la pollution plastique intérieure d’ici la fin de la décennie alors que ...

durée Hier 11h00

Un hiver coriace, tenace et riche en tempêtes à venir

Préparez vos pelles à neige, car un hiver «coriace, tenace et riche en tempêtes» est en train de s’installer au Québec.  Les saisons se suivent, mais ne se ressemblent pas, car si l’automne a été marqué par la douceur du soleil et des températures au−dessus des normales, l’hiver sera rude selon les prévisions de MétéoMédia. «En raison du ...