Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Une année exceptionnelle, dit Raymond Théberge

Cinq fois plus de plaintes au Commissariat aux langues officielles

durée 10h15
10 février 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le commissaire aux langues officielles (CLO), Raymond Théberge, prévoit conclure son année 2021−2022 avec au moins cinq fois plus de plaintes que par rapport à la moyenne annuelle. 

Pour la période actuelle se terminant le 31 mars, le CLO a déjà reçu plus de 5500 plaintes alors que la tendance des dernières années s’élève autour de 1000. 

«C’est une année exceptionnelle», a mentionné M. Théberge devant le comité permanent des langues officielles, mercredi.

«Au cours des derniers mois, nous avons reçu un nombre record de plaintes liées au discours unilingue du PDG d’Air Canada, Michael Rousseau, et un grand nombre de plaintes liées à l’annonce de la nomination de Mary Simon à titre de gouverneure générale du Canada», a−t−il détaillé. 

Selon le commissaire, par l’entremise de ces plaintes, la population canadienne, et principalement les francophones, a envoyé un «message clair» au gouvernement fédéral pour qu’il en fasse davantage pour le respect du français et de l’anglais. 

«Ça démontre que les Canadiens et les Canadiennes réagissent à certains événements. Et ils réagissent de façon viscérale lorsqu’ils sentent que leurs droits linguistiques ont été violés», a−t−il commenté. 

L’objet des plaintes vise majoritairement les transporteurs aériens, les aéroports et les services frontaliers, a indiqué M. Théberge. 

Davantage de pouvoirs
M. Théberge était convoqué devant le comité pour parler des enjeux urgents pour l’application de la Loi sur les langues officielles, qui est en attente d’un nouveau projet de réforme de la part de la ministre Ginette Petitpas. 

Le commissaire n’a pas manqué de rappeler ses demandes afin d’encourager les institutions et entreprises fédérales à se conformer à la loi. Il souhaite compter sur des pouvoirs supplémentaires, autres que ceux d’enquêter et de recommander. 

Il propose notamment la possibilité d’imposer des amendes (sanctions administratives pécuniaires) et de conclure des ententes exécutoires amenant une institution à prendre des engagements pour se conformer. 

En dépit des 60 000 plaintes reçues et des innombrables recommandations mises en oeuvre depuis la création du CLO, «la situation ne semble pas s’améliorer» et le comportement des institutions ne change pas, a−t−il témoigné. 

«On doit réaliser qu’on a peut−être pas les outils en main pour faire le travail que ce soit au niveau de la conformité ou de la promotion», a−t−il dit. 

M. Théberge estime aussi que les «structures» actuelles dans l’appareil gouvernemental favorisent «largement» l’anglais par rapport au français comme langue de travail chez les fonctionnaires. Selon lui, il est nécessaire que la modernisation de la loi contienne des conditions pour permettre aux employés d’utiliser le français soit comme langue maternelle ou seconde. 

Le commissaire a également été questionné sur l’apport de l’immigration francophone pour freiner le déclin des communautés d’expression française en situation minoritaire. Il appelle Ottawa à adopter une politique en matière d’immigration francophone hors Québec, comprenant des cibles ambitieuses, pour maintenir un poids démographique. 

—–
Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Frédéric Lacroix−Couture, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


30 juin 2022

La Cour suprême confirme l'élargissement de la protection des victimes de viol

La Cour suprême du Canada a confirmé l’élargissement de la loi canadienne sur la protection des victimes de viol apporté par les libéraux il y a quatre ans. Dans un arrêt rendu jeudi à six contre trois, le plus haut tribunal a déclaré que les règles élargies visant à empêcher davantage que le passé d’une présumée victime d’agression sexuelle ne ...

30 juin 2022

Un colloque de trois jours sur la bioéconomie à Trois-Rivières

La bioéconomie québécoise est riche et diversifiée. Intimement liée au développement des régions, elle représente une réelle occasion d’innovation et de création de richesses pour le Québec. Dans une perspective d’économie circulaire et de développement durable, la bioéconomie a tout le potentiel d’offrir des solutions durables à des enjeux ...

29 juin 2022

Un camp de vacances pour favoriser l'intégration des enfants immigrants

Le Service d’accueil des nouveaux arrivants (SANA) de Shawinigan OFFRIRA l’expérience d’une semaine de camp de vacances à 18 enfants issus de familles de nouveaux arrivants résidant à Shawinigan en collaboration avec le Camp de vacances du Lac en Cœur, indique le communiqué de l’organisme « Du 26 juin au 1er juillet et du 31 juillet au ...