X
Rechercher
Publicité

Une première depuis la création de l’organisme trifluvien

Guillaume Morrissette devient le porte-parole des Artisans de la Paix

durée 08h00
28 janvier 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture :

3 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Après plus de 30 ans d’existence et d’implication dans la communauté, Les Artisans de la Paix franchissent une nouvelle étape avec la venue de l’auteur Guillaume Morrissette comme porte-parole de l’organisme.

Rappelons d’entrée de jeu que Les Artisans de la Paix subviennent aux besoins de base et soutiennent les personnes en difficulté, tout en les accompagnant vers une autonomie accrue.

Même s’il dit avoir été surpris par la demande du directeur général des Artisans de la Paix, Robert Tardif, Guillaume Morrissette n’a pas hésité une seconde avant d’accepter.

« Personnellement, j’aime quand les gestes qu’on pose ont un impact immédiat et la mission des Artisans de la Paix va exactement en ce sens; ils ont un impact direct dans la communauté. Je suis conscient que je fais partie des gens qui sont privilégiés et chanceux, parce que je ne manque de rien, alors c’est tout à fait normal pour moi de redonner et d’être généreux envers les personnes qui ne sont pas aussi choyées », mentionne le nouveau porte-parole.

Il faut dire que l’union entre les deux parties était toute naturelle, puisqu’un lien entre elles s’est créé en 2020, en pleine période pandémique. En effet, Guillaume Morrissette avait alors mis sur pied un projet spontané sur les réseaux sociaux.

« Certaines personnes souhaitaient faire des dons monétaires et d’autres étaient intéressées à cuisiner. Donc en coordonnant tout cela et grâce à la générosité des gens, j’ai pu distribuer, pendant 100 jours, des centaines de repas préparés pour des organismes, dont Les Artisans de la Paix », explique l’écrivain de Trois-Rivières, qui a récemment récidivé, dans le temps des Fêtes, en offrant cette fois-ci des repas préparés, mais aussi principalement des denrées non périssables et des produits d’hygiène.

Gros coup de main

« Je me rappelle encore le voir arriver, en 2020, avec tous les plats préparés! C’était inattendu, mais tellement apprécié. Son action avait été d’un grand secours pour nous. Ça nous avait donné un gros coup de main et c’était très généreux de sa part; c’était le début d’une belle relation. Quand j’ai mijoté l’idée d’avoir un porte-parole, c’était une évidence de le demander à Guillaume, un gars qui a une grande valeur d’entraide, d’équité et qui est ouvert au travail de collaboration », se souvient Robert Tardif, directeur général des Artisans de la Paix, soulignant que ce genre de partenariat est véritablement dans l’ADN de l’organisme.

De son côté, l’auteur assure que ses actions sont simplement basées sur la générosité.

« J’ai vraiment cette mission tatouée sur le cœur. C’est une façon pour moi de redonner à ma communauté. Quand j’ai mis les pieds là-bas pour la première fois, j’ai vraiment senti que je pouvais faire une différence, sans compter que c’est très gratifiant de voir des gens heureux grâce à ses gestes », réfléchit-il.

Faire une différence

Pour Guillaume Morrissette, il ne fait aucun doute que monsieur et madame Tout-le-Monde peuvent faire une différence dans le quotidien d’autres personnes.

« Beaucoup d’humains sont capables de donner, mais ils ne savent pas toujours comment s’y prendre, par où commencer. En général, les gens veulent voir l’impact de leurs gestes et c’est tout à fait normal. Mes collaborations avec les Artisans de la Paix m’ont démontré que c’était souvent bien plus simple qu’on le pense. Un petit don, que ce soit en matériel ou en argent, peut faire une grande différence dans la vie des gens dans le besoin », soutient le porte-parole.

Pour sa part, Robert Tardif croit réellement à l’effet qu’un porte-parole peut avoir pour son organisme.

« Le porte-parole a un rôle extrêmement important, à nos yeux, notamment dans la courroie de mobilisation de la population et en ce qui a trait à la visibilité des Artisans de la Paix. »

« Nous sommes tous responsables du bien-être de notre communauté. Il faut en prendre soin », conclut Guillaume Morrissette.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


L’Exposition agricole de la MRC de Bécancour ouvre ses portes le 3 juin

Après deux ans de pandémie, l’Exposition agricole de la MRC de Bécancour tiendra sa 40e présentation du 3 au 5 juin sur le site de l’aréna de Saint-Pierre-les-Becquets, indique le communiqué de l’organisation. L’Exposition proposera des activités pour mettre en valeur l’agriculture et l’agroalimentaire, rappelle-t-on. Le président de ...

« Les enfants restez loin des tondeuses à gazon »

Daniel Lanteigne, un doyen du Programme pour enfants amputés (Les Vainqueurs) de l’Association des Amputés de guerre, connaît très bien les conséquences tragiques d’un accident de tracteur de pelouse. À l’âge de six ans, il a subi un accident impliquant une telle machine. Maintenant dans la trentaine et père d’un jeune garçon, il tient plus que ...

Les journalistes souffrent de niveaux «alarmants» de stress, suggère un sondage

Les travailleurs canadiens de l’information souffrent de niveaux «alarmants» de stress et de traumatismes liés au métier, selon un nouveau rapport, et les chercheurs réclament un soutien accru pour aider les journalistes à faire face à la couverture de la COVID−19 et d’autres crises dans l’actualité. Les résultats, basés sur 1251 réponses ...