X
Rechercher
Publicité

Risque important d’engelure ou d’hypothermie

Froid intense : le CIUSSS MCQ recommande de se protéger

durée 08h29
14 janvier 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture :

3 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Avec l'arrivée de la vague de froid intense actuelle dans la région, la Direction de santé publique et responsabilité populationnelle (DSPRP) du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) désire transmettre des informations et des recommandations à la population pour se protéger et profiter pleinement de la période hivernale.

Une exposition prolongée au froid intense peut présenter un risque important d’engelure ou d’hypothermie.

La vigilance est particulièrement de mise pour les nourrissons, les jeunes enfants, les personnes âgées, les personnes souffrant de maladies chroniques, les personnes itinérantes et celles qui travaillent ou font de l’activité physique à l’extérieur.

• Les engelures peuvent survenir aussi rapidement qu’en 5 à 10 minutes à la suite d’une exposition au froid. Elles touchent souvent les extrémités du corps comme les oreilles, le nez, les joues, le menton, les doigts et les orteils. Les lésions sont semblables à celles causées par des brûlures. Les signaux d’alarme à surveiller sont les suivants : couleur très rouge ou blanche de la peau, peau dure au toucher, sensation d’engourdissement ou insensibilité. En cas d’engelures, il importe de se réchauffer et au besoin de contacter Info-Santé au 811 pour connaître les premiers soins appropriés pour vous-même ou la personne atteinte.

• De son côté, l’hypothermie survient lorsque la température du corps descend sous 35°C (température normale 37°C). À un certain point, l’organisme n’est plus capable de fonctionner normalement et peut engendrer un coma et même la mort. Les signaux d’alarme à surveiller sont les suivants : sensation de froid, frissons, grelottements persistants, prononciation saccadée, sensation d’euphorie ou d’ivresse, désorientation, confusion, perte de jugement, difficulté à marcher et tendance à trébucher. L’hypothermie représente une situation d’urgence, il faut donc contacter rapidement le 911.

• Attention aux intoxications au monoxyde de carbone! Les grands froids riment avec appareil de chauffage au propane, au bois ou au mazout. Ces appareils, s’ils sont défectueux, mal entretenus ou utilisés dans un endroit clos, peuvent produire une quantité importante de monoxyde de carbone. Ce gaz, inodore, incolore et insipide (ne peut se goûter), peut causer des intoxications graves et mortelles. Seul un détecteur de monoxyde de carbone peut identifier sa présence. Lorsque des symptômes apparaissent (mal de tête, étourdissements, fatigue, nausées) ou si un avertisseur sonne, il importe de quitter rapidement les lieux et de composer le 911.

Conseils simples pour se protéger

Durant une période de grand froid, la DSPRP recommande à la population de :

• Se vêtir chaudement, en plusieurs couches, en couvrant le plus de parties du corps possible sans oublier les extrémités;

• Éviter de mouiller ses vêtements et rester au sec;

• Limiter la durée des activités extérieures et les activités physiques intenses à l’extérieure;

• S’informer des conditions routières avant de se déplacer;

• Surveiller les signaux d’alarme relatifs aux engelures et à l’hypothermie et contacter le 811 Info-Santé pour obtenir des recommandations au besoin;

• Prendre des nouvelles de vos proches, particulièrement ceux qui vivent seuls.

Appareils de chauffage

Lors de l’utilisation d’un appareil de chauffage au combustible :

• Effectuer un bon entretien (par exemple : ramoner la cheminée, faire vérifier la fournaise par un spécialiste);

• Ne jamais utiliser une génératrice, un poêle de camping ou un barbecue à l’intérieur;

• S’assurer que la pièce soit bien aérée;

• Se procurer des avertisseurs de monoxyde de carbone.

• Le froid est plus dommageable pour la santé qu’on le pense et ses effets sont sournois et peuvent passer inaperçus. Tout en gardant en tête l’importance de bouger, il importe de redoubler de vigilance en se protégeant personnellement et en veillant sur les personnes qui nous entourent, particulièrement les personnes à risque.

En cas de doute sur votre santé, communiquez avec le service Info-Santé au 811.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


« Les enfants restez loin des tondeuses à gazon »

Daniel Lanteigne, un doyen du Programme pour enfants amputés (Les Vainqueurs) de l’Association des Amputés de guerre, connaît très bien les conséquences tragiques d’un accident de tracteur de pelouse. À l’âge de six ans, il a subi un accident impliquant une telle machine. Maintenant dans la trentaine et père d’un jeune garçon, il tient plus que ...

Les journalistes souffrent de niveaux «alarmants» de stress, suggère un sondage

Les travailleurs canadiens de l’information souffrent de niveaux «alarmants» de stress et de traumatismes liés au métier, selon un nouveau rapport, et les chercheurs réclament un soutien accru pour aider les journalistes à faire face à la couverture de la COVID−19 et d’autres crises dans l’actualité. Les résultats, basés sur 1251 réponses ...

durée Hier 12h50

Savannah et ses parents ont besoin d’aide dans leurs épreuves

Le 26 février, Savannah, à peine 3 ans, reçoit un diagnostic sévère de cancer au stade 5, la forme la plus agressive. Ses reins sont attaqués par une tumeur rare, la tumeur de Wilms. Une tonne de brique lui est tombée sur le corps et sur la tête de sa mère Andréa Morissett et de son père Olivier Groleau, de Trois-Rivières. La famille élargie ...