Publicité

2 décembre 2021 - 16:00

Banques alimentaires

Une nouvelle campagne de la SAQ au profit de Moisson Mauricie / Centre-du-Québec

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

En décembre, ce sont plus de 600 000 personnes dans le besoin qui auront recours aux banques alimentaires.

Afin de soutenir le réseau des banques alimentaires du Québec (BAQ) dans toutes les régions, y compris en Mauricie, d’ici au 8 décembre prochain, la SAQ invite ses clients à faire un don en argent à la caisse ou, comme cela est possible à l’année, à se procurer des produits d’emballage – sacs, boîtes-cadeaux cartonnées ou en bois ou sacs de transport réutilisables dont une partie du montant payé est remis au réseau.

Moisson Mauricie / Centre-du-Québec est membre de ce réseau.

Un don peut également être fait en ligne sur le site des BAQ.

« Dans un contexte où le temps des Fêtes est particulièrement stressant et difficile sur le plan financier pour plusieurs Québécois, il est essentiel pour nous de soutenir le réseau des BAQ. Avec cette campagne, nous invitons nos clients à être généreux afin que nous puissions, tous ensemble, faire une différence auprès des gens dont l’alimentation est un défi quotidien », a déclaré Catherine Dagenais, présidente et chef de la direction, de la SAQ.

« Depuis maintenant 12 ans, le réseau des Banques alimentaires du Québec peut compter sur le soutien fidèle de la SAQ, de ses employés et de ses clients. Leur générosité voyagera partout à travers le Québec par l'entremise de nos membres, qui offriront repas et denrées aux personnes dans le besoin », explique quant à lui Martin Munger, directeur général de BAQ.

Depuis 12 ans maintenant, grâce à la générosité de sa clientèle et à l’engagement de ses employés, la SAQ a pu remettre plus de 12 millions de dollars au réseau des BAQ, dont plus de 3,3 millions de dollars en 2020. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.