Publicité

23 février 2021 - 13:19

100 titres de transport ont été offerts à la clientèle, aux bénévoles et au personnel

Carpe Diem applaudit une initiative de la STTR

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La direction de Carpe Diem – Centre de ressources Alzheimer se réjouit de l’initiative de la Société de transports de Trois-Rivières (STTR) qui offre 100 titres de transport pour les gens qui utilisent les services de Carpe Diem, ainsi que pour les bénévoles et le personnel.

« Le partenariat avec la Maison Carpe Diem s’inscrit dans notre volonté d’offrir un service inclusif et accessible à l’ensemble des Trifluviens. Grâce à celui-ci, les personnes vivant avec la maladie de l’Alzheimer et les personnes œuvrant auprès d’elles pourront plus facilement utiliser nos services dans le cadre de leurs loisirs ou de leurs activités quotidiennes », explique Charles Hugo Normand, directeur des communications et des partenariats à la STTR.

« Ce geste de soutien représente une façon concrète de soutenir notre organisation et ceux qui la font vivre quotidiennement. Un geste grandement apprécié qui facilitera aussi les déplacements des familles et des bénévoles », mentionne Nicole Poirier, directrice de Carpe Diem.

Rappelons que la Maison Carpe Diem vise à offrir aux personnes qui vivent avec la maladie d’Alzheimer et à leurs proches, une alternative à la conception traditionnelle de l’accompagnement et des services.

Son approche propose un regard orienté sur les capacités et les ressources de chaque personne, sur le respect de la réalité de l’autre et sur son droit à la liberté autant qu’à la sécurité.

Pour faire vivre cette philosophie, Carpe Diem insiste sur l’importance de la relation de confiance qui doit primer sur la recherche de résultats.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.