Publicité

18 décembre 2020 - 13:30

Une boîte de camion de denrées alimentaires destinées au secteur Grand-Mère

Vague de solidarité envers les démunis : le Docteur du Pare-Brise de Shawinigan fait aussi sa part

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La succursale shawiniganaise du Docteur du Pare-Brise vient de remettre l’équivalent d’une boîte de camion pleine en denrées alimentaires au Centre d’action bénévole de Grand-Mère.

« Au début du mois de décembre, nous avons décidé de nous impliquer auprès de deux causes dans la région. Soit la Guignolée IGA pour le Centre Roland-Bertrand de Shawinigan et une collecte destinée au Centre d’action bénévole de Grand-Mère. Depuis quelques semaines, nous amassions les denrées alimentaires, ici, au magasin. Pour chaque denrée apportée, nous remettions un coupon pour une participation à un tirage. Nous sommes très heureux de constater aujourd’hui que nous avons remis l’équivalent d’une boîte de camion complète en denrées alimentaires », se réjouit Simon Roy, copropriétaire du Docteur du Pare-Brise, en ajoutant que le Club Jeep Mauricie a remis à lui seul une grande quantité de denrées.

Le Centre d’action bénévole de Grand-Mère est responsable de la distribution des paniers de Noël aux familles démunies de ce secteur.

Les denrées recueillies par le Docteur du Pare-Brise seront ajoutées aux paniers de Noël et remises aux familles dans les prochains jours par l’équipe du Centre d’action bénévole.

« En cette année particulière, nous savons que les demandes d’aides alimentaires sont nombreuses. Il était important pour les employés du Docteur de Pare-Brise de faire leur part et de contribuer aux paniers de Noël dans la région », ajoute M. Roy.

L’équipe du Docteur du Pare-Brise se dit très fière et satisfaite du résultat de ses actions à l’approche des Fêtes. Les employés entendent récidiver l’an prochain.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.