Publicité

26 novembre 2020 - 11:35

Uni et Brave : une gamme de vêtements pour soutenir Leucan Mauricie-et-Centre-du-Québec

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Leucan Mauricie-et-Centre-du-Québec se dit fière de présenter un nouveau partenaire, Uni et Brave.

L’entreprise a créé une gamme de chandails à manches longues et à capuchon pour les adultes et pour les enfants inspirés par le courage et portés par des Braves dont une partie des profits sera remise à Leucan.

L’entreprise Uni et Brave est née de la vision et de l’histoire de Pierre Guillemette, propriétaire et fondateur.

Entre l’âge de 18 et 22 ans, Pierre a affronté une leucémie et une tumeur maligne de la peau. Il a aussi reçu une greffe de moelle osseuse pour vaincre son cancer.

Désirant redonner à la communauté après les expériences qu’il a vécues, il s’est inspiré du courage des Braves pour créer sa marque afin de transmettre cette inspiration à ceux qui la porteront.

De plus, étant papa d’une petite fille de cinq ans, il est important pour lui de s’associer à Leucan qui vient en aide aux familles dont un enfant est atteint de cancer.

Félix, enfant membre de Leucan âgé de 6 ans, est fier de s’impliquer pour la cause et de porter sur la photo un chandail à manches longues et à capuchon Uni et Brave.

Félix a reçu un diagnostic de cancer en 2016 et il est maintenant en rémission. Il fait partie des Braves qui ont croisé le chemin d’Uni et Brave.

Les intéressés peuvent se procurer les chandails à manches longues et à capuchon Uni et Brave sur le site Internet de l’entreprise au www.unietbrave.com.

Une partie des profits sera remise à Leucan sur les ventes des modèles bleu royal, bourgogne, gris athlétique et noir gold.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.