Publicité

24 novembre 2020 - 10:00

Généalogie : la Société acadienne Port-Royal offre une autre représentation d’une conférence virtuelle

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Afin d’accommoder le plus grand nombre de passionnés de généalogie qui profitent de la situation actuelle pour entreprendre des recherches sur leur histoire familiale, la Société acadienne Port-Royal annonce que la conférence La généalogie à BAnQ de Sophie Morel sera à nouveau présentée gratuitement le mardi 8 décembre à 19 heures en ligne sur la plateforme Zoom.

L’inscription s’effectue en ligne à https://sapr.ca/conference-gratuite-la-genealogie-a-banq/.

Les participants pourront assister à la démonstration des innombrables ressources et outils disponibles offerts sur le portail de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, allant des archives d’état civil, aux archives notariales, aux photographies.

De plus, la conférencière Sophie Morel, archiviste coordonnatrice de BAnQ, illustrera concrètement ses propos avec l’histoire familiale d’Étienne Hébert et de Marie-Josèphe Babin, des Acadiens qui se sont installés dans le fief Godefroy à Saint-Grégoire en 1769, et qui sont les parents de Jean-Baptiste Hébert (1779-1854), capitaine de milice, député et patriote lors de la rébellion de 1838.

Cette conférence sera initialement présentée dans le cadre de la Semaine nationale de généalogie, ce mercredi 25 novembre à 13 h 30 en ligne sur la plateforme Zoom.

Rappelons que la Société acadienne Port-Royal a pour mission d’assurer la diffusion, la promotion et le rayonnement de l'histoire de l’Acadie et du patrimoine acadien régional.

Desservant une importante région d'accueil pour de nombreux Acadiens déportés ou ayant fui les autorités britanniques, la SAPR a pour mandat de mettre en valeur l'héritage acadien de la ville de Bécancour, tout en faisant connaître la contribution des Acadiens au développement des régions du Centre-du-Québec et de la Mauricie.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.