Publicité

8 octobre 2020 - 12:00 | Mis à jour : 13:31

Dans le cadre du programme des technologies propres en agriculture

Innofibre, centre collégial de transfert de technologie du Cégep de Trois-Rivières, recevra jusqu’à 125 400 $

Par Salle des nouvelles

La ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, a annoncé aujourd'hui deux nouveaux projets, totalisant près de 900 000 $, dans le cadre du Programme des technologies propres en agriculture. L'un est situé à Trois-Rivières.

Ces projets visent à aider les agriculteurs du Québec à lutter contre les changements climatiques et à tirer parti des débouchés économiques nouveaux et émergents. 

Innofibre, un centre collégial de transfert de technologie du Cégep de Trois-Rivières, recevra jusqu’à 125 400 $ du gouvernement fédéral pour la conception de bioproduits agro-industriels, par exemple des produits de santé naturels, des produits cosmétiques et des produits ménagers, qui seront fabriqués à partir de résidus de la transformation industrielle du chanvre et du lin.

Ce projet offre des avantages économiques aux agriculteurs du Québec tout en encourageant la mise au point de matériaux d’origine agricole pour remplacer des matériaux moins respectueux de l’environnement.

25 millions de dollars sur trois ans

L’autre investissement vise à soutenir la Coop Agri-Énergie Warwick, la première coopérative agricole québécoise vouée à la production d’énergie renouvelable, pour la construction d’une usine de biométhanisation agricole en formule coopérative.

Dans cette usine, le fumier de vache et les résidus organiques des industries locales seront transformés en biométhane, un gaz naturel renouvelable. Le gouvernement fédéral accorde à la Coop Agri-Énergie Warwick jusqu’à 758 243 $ pour mettre en œuvre son initiative inédite, qui vise à transformer le digestat produit par cette usine écologique, ce qui en accroîtra la valeur agricole au bénéfice des agriculteurs membres. 

Le Programme des technologies propres en agriculture prévoit un investissement de 25 millions de dollars sur trois ans (2018-2021). Son but est de soutenir la recherche et le développement de technologies propres ainsi que leur adoption au moyen d’investissements et d’activités de promotion visant l’agriculture de précision et les bioproduits d’origine agricole.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.