Publicité

27 septembre 2020 - 12:00

Rapport spécial de 2020

Cancer du poumon: le plus fréquent et le plus mortel au pays

Par Salle des nouvelles

Le cancer du poumon est le cancer le plus souvent diagnostiqué et la première cause de décès attribuable à ce type de maladie au Canada, selon un rapport spécial élaboré par le Comité consultatif des statistiques canadiennes sur le cancer et qui vient d'être rendu public.

Un plus grand nombre de Canadiens meurent du cancer du poumon que des cancers colorectal, pancréatique et du sein combinés.

En 2020, on estime que plus de 21 000 Canadiens mourront du cancer du poumon. Le taux élevé de décès (taux de mortalité) attribuable au cancer du poumon reflète à la fois son taux élevé de diagnostic (taux d'incidence) et son faible taux de survie.

Les taux de cancer du poumon augmentent considérablement avec l'âge et sont plus élevés chez les hommes que chez les femmes.

Les taux d'incidence et de mortalité attribuable au cancer du poumon augmentent nettement avec l'âge. Les taux d'incidence atteignent un sommet chez les Canadiens de 75 à 84 ans (410 pour 100 000 personnes), tandis que les taux de mortalité culminent chez les Canadiens de 85 ans et plus (352 pour 100 000 personnes).

Dans l'ensemble, le taux d'incidence du cancer du poumon est environ 20 % plus élevé chez les hommes que chez les femmes et le taux de mortalité est environ 31 % plus élevé chez les hommes que chez les femmes. Toutefois, parmi les Canadiens de moins de 55 ans, les taux sont plus élevés chez les femmes que chez les hommes.

Aussi, bien qu'ils soient plus élevés chez les hommes que chez les femmes, les taux d'incidence du cancer du poumon se rapprochent avec le temps.

En 1992, le taux d'incidence du cancer du poumon chez les hommes (109 pour 100 000 hommes) était plus de deux fois supérieur à celui enregistré chez les femmes (52 pour 100 000 femmes).

Or, en 2012, l'écart s'était considérablement rétréci (79 pour 100 000 hommes par rapport à 63 pour 100 000 femmes) en raison de la diminution des taux chez les hommes et de leur croissance chez les femmes. Les taux ont par la suite diminué chez les deux sexes, mais de façon plus rapide chez les hommes.

Le document Statistiques canadiennes sur le cancer : Rapport spécial de 2020 sur le cancer du poumon, élaboré par le Comité consultatif des statistiques canadiennes sur le cancer, en collaboration avec la Société canadienne du cancer, Statistique Canada et l'Agence de la santé publique du Canada, jette un nouvel éclairage sur les tendances en matière de cancer du poumon au Canada.

Le rapport présente également des renseignements concernant des enjeux importants et émergents liés au cancer du poumon, tels que les facteurs de risque, le dépistage et les traitements. Bien que les résultats aient été obtenus avant la pandémie de COVID-19, ils fournissent un point de référence pour mesurer les répercussions de la pandémie sur les taux d'incidence, de mortalité et de survie liés au cancer du poumon.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.