Publicité

28 mai 2020 - 14:00

Les signataires demandent plus de transparence par un transfert de mandat de la SPCa au ministère de l'Agriculture

Cruauté envers les animaux: une pétition à l'Assemblée nationale au nom du député de Maskinongé

Par Salle des nouvelles

Le WHIP en chef du gouvernement provincial, Éric Lefebvre, au nom du député de Maskinongé, Simon Allaire, a déposé hier une pétition de près de 1600 noms à l’Assemblée nationale. Cette dernière somme le gouvernement du Québec de revoir le processus de nomination des constables spéciaux de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal pour l’application du Code criminel relatif à la cruauté envers les animaux.

Transfert de mandat de la SPCA vers le Ministère de l'Agriculture

Concrètement, les signataires demandent au gouvernement de confier les mandats de surveillance à l’application du Code criminel relatif à la cruauté envers les animaux aux inspecteurs du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), et ce, afin d’assurer une transparence et une uniformité avec l’ensemble de la province.

Actuellement, ce sont les constables spéciaux de la SPCA de Montréal qui appliquent les dispositions du Code criminel relatives à la cruauté envers les animaux ainsi que la législation provinciale en matière de protection animale sur le territoire de Montréal et des régions limitrophes ce qui représente un rayon d’environ 200 km autour de la métropole.

Conflit d'intérêts

« Nous croyons qu’il y a apparence de conflit d’intérêts de la part de l’organisme en vertu des politiques officielles exprimées sur son site Internet, de sa présence dans les médias par le programme télévisuel SPCA en action qui pourrait biaiser la perception du public en faveur de l’organisation. De plus, la SPCA de Montréal dépend des dons des particuliers ce qui pourrait mener à certaines actions sur le fond de commandite monétaire », soulignent les citoyens instigateurs de la pétition et administrateurs du groupe facebook Groupe de défense des propriétaires d'animaux/animal, Annie Carle et Pamela Dubois ainsi que Yvon Marin.

« Par le transfert de ces pouvoirs à une entité étatique comme le MAPAQ, le gouvernement permettrait à l’ensemble des propriétaires d’animaux de la province de compter sur une démocratie transparente et équitable », ajoutent-ils. À noter que la pétition a circulé en septembre et octobre 2019.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.