Publicité

27 mars 2020 - 09:33

L'ARIHQ tire la sonnette d'alarme

COVID-19: le réseau des ressources intermédiaires « sur le point de craquer »

Par Salle des nouvelles

L’Association des ressources intermédiaires d’hébergement du Québec (ARIHQ) est catégorique : le réseau des ressources intermédiaires (RI) ne peut supporter davantage de pression. Alors que les propriétaires et gestionnaires des RI donnent tout ce qu’ils ont pour contrer la pandémie, ils ne reçoivent qu’un soutien minimal du gouvernement.

Les RI sont financées à 100 % par le gouvernement. L’ARIHQ demande au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de constater l’urgence de la situation dans laquelle se retrouvent les RI et de leur fournir immédiatement les ressources additionnelles nécessaires pour traverser la crise et éviter des ruptures de service.

Risque élevé de pénurie de préposés aux bénéficiaires

Depuis maintenant plusieurs mois, l’ARIHQ sensibilise le gouvernement au fait que les ressources financières affectées aux RI ne permettent pas d’offrir aux préposés aux bénéficiaires des salaires qui sont compétitifs avec ceux offerts dans le réseau de la santé et des services sociaux.

Les propriétaires et gestionnaires de RI craignent maintenant que certains préposés aux bénéficiaires s’absentent du travail. En effet, la distanciation sociale est impossible dans le type de travail effectué en RI, ce qui pourrait en amener plusieurs à vouloir rester à la maison pour se protéger du risque d’infection.

Le sous-financement du gouvernement qui perdure dans les RI fait en sorte qu’aujourd’hui, les préposés aux bénéficiaires travaillant dans les RI gagnent sensiblement le même montant (2 000 $ par mois) que le gouvernement fédéral a annoncé pour soutenir les travailleurs qui ont perdu leur emploi à cause des effets de la pandémie actuelle. La situation était déjà intenable, maintenant, les RI sont sur le point de vivre une crise majeure qui privera les patients des soins dont ils ont besoin.

« La pression est plus forte que jamais sur les RI du Québec, évalue Johanne Pratte, directrice générale de l’ARIHQ Les propriétaires, les préposés aux bénéficiaires et tout le personnel donnent tout ce qu’ils ont pour prendre soin des personnes les plus vulnérables de notre société. Malgré cela, nous n’avons pas davantage de soutien du gouvernement. La ministre de la Santé ne doit pas attendre que les éclosions de COVID-19 atteignent les RI pour nous donner du renfort : elle doit agir dès maintenant ! Les RI sont une branche essentielle du réseau de la Santé. »

Prêt de ressources et aide financière

Aux yeux de l’ARIHQ, il n’existe que deux solutions à court terme : il faut immédiatement rehausser les enveloppes budgétaires qui sont octroyées aux RI pour qu’ils puissent augmenter les salaires des préposés aux bénéficiaires et ainsi assurer leur prestation de travail, et le gouvernement doit fournir du personnel supplémentaire aux RI pour assurer la sécurité des résidents.

Dans le contexte de crise, le réseau public de la santé s’est rapidement doté d’une banque impressionnante de personnes qualifiées et d’ex-employés du réseau de la Santé s’étant dits prêts à venir prêter main-forte. L’ARIHQ demande que le MSSS s’assure qu’une partie de ces renforts puisse être déployée dans les RI, avec les enveloppes budgétaires leur permettant de les rémunérer adéquatement.

Sondage interne : une situation alarmante

Un sondage mené par l’ARIHQ auprès des RI de son réseau révèle que la situation est alarmante.

Près de la moitié des propriétaires ont constaté une hausse de leurs coûts d’opération depuis le début de la crise et la même proportion s’attend à avoir des problèmes d’approvisionnement de matériel médical dans les prochaines semaines.

Dans un premier temps, les propriétaires et gestionnaires de RI craignent sérieusement une diminution de la prestation de service des préposés aux bénéficiaires du réseau et appellent le gouvernement à donner les moyens nécessaires pour éviter un manque de personnel.

Voici les résultats du sondage interne de l’ARIHQ pour la région de la Mauricie / Centre-du-Québec :

- 93% des répondants ont des coûts supplémentaires liés à l’achat de matériel et 78,6 % ont des coûts supplémentaires liés aux ressources humaines.

- 46,2% des répondants prévoient avoir des problèmes d’approvisionnement dans les prochains jours ou les prochaines semaines.

-   75% des répondants considèrent que le prêt de ressources parmi les candidatures reçues par le gouvernement les aiderait à mieux traverser la crise.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.