Publicité
22 septembre 2019 - 12:30

13e souper-mode au profit du Fonds Francine-Lachance

11 195 $ récoltés pour la cause du cancer

Par Salle des nouvelles

C’est le 17 septembre dernier que s’est tenu, pour une treizième année consécutive, le souper-mode au profit du Fonds Francine-Lachance de la Fondation régionale pour la santé de Trois Rivières (RSTR). Le populaire événement a permis de récolter la somme de 11 195 $, qui servira à l’amélioration de la qualité des soins et du mieux-être des patients qui recevront des traitements en cancérologie au Centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR) du CIUSSS MCQ.

Devant les quelque 130 personnes présentes, Mme Carole Pothier, porte-parole de l’événement, a livré un touchant témoignage, rappelant au passage l’importance des dons pour la cause :

« Ayant moi-même bénéficié de soins au Centre hospitalier, je suis à même de constater l’utilité du Fonds, le réconfort que celui-ci nous apporte. Continuez de donner, vous donnez la vie! »

La soirée a été animée d’une main de maître par le dynamique duo formé par Mme Chantal Carignan, communicatrice, blogueuse et survivante du cancer, et M. Guillaume Gingras, animateur à 94.7 Rouge. Le tout avec une trame sonore soigneusement choisie par M. Patrick Dupuis, propriétaire de La Boîte à Coupe.

La Fondation RSTR est très fière du succès de cette soirée, qui a pu compter sur le soutien d’Amgen Canada, partenaire or, et de PMA Assurances, partenaire argent. Enfin, la fondation remercie chaleureusement le comité organisateur, tous les bénévoles, les convives ainsi que les boutiques participantes : Bijouterie Luxédor, Collection Liliane G. Hayes, Diamond Hommes, Ève et la Cygogne, Belles de nuit Belles de jour, Mode Nicole Beaulieu et S3, qui ont rendu cette soirée possible et qui aident à faire avancer la cause. 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.