Publicité
12 septembre 2019 - 14:00

Une nouvelle passerelle entre le Cégep de Trois-Rivières et l’UQTR en Mécanique industrielle

Par Salle des nouvelles

Les étudiants et étudiantes en Mécanique industrielle du Cégep de Trois-Rivières profitent désormais d’une passerelle avec le baccalauréat en Génie mécanique de l’Université du Québec à Trois-Rivières. 

Reconnaissant les acquis et compétences déjà obtenus durant leur formation technique, l’UQTR créditera quatre cours universitaires aux diplômés du Cégep de Trois-Rivières, pour un total de 12 crédits.

Cette entente entre les deux établissements d’enseignement permettra aux diplômés en Mécanique industrielle d'alléger leurs études universitaires.

Cette nouvelle passerelle s’ajoute à celles déjà offertes au Cégep de Trois-Rivières en plus des DEC-Bac.

Passerelles (cours crédités)

  • Diététique (Université Laval)
  • Génie industriel (UQTR)
  • Génie mécanique (UQTR)
  • Mécanique industrielle (UQTR)
  • Travail social (plusieurs universités)

DEC-Bac intégrés au cheminement scolaire (permet d’obtenir un diplôme technique et un diplôme universitaire en 4 ans) 

  • DEC-Bac en logistique (UQTR)
  • DEC-Bac en marketing (UQTR)
  • DEC-Bac en sciences comptables (UQTR)

DEC-Bac non intégrés (permet de réduire le temps d’études universitaires à deux ans après l’obtention du DEC) 

  • Soins infirmiers (UQTR)
  • Documentation (Université de Moncton)
  • Design d’intérieur (Université de Montréal)
  • Technique de l’informatique (UQTR)

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.