Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
3 novembre 2018 - 09:00

Vous n’aimez pas ramasser les feuilles? Attendez au printemps!

Que vous soyez sur le point de ramasser les feuilles mortes dans votre jardin ou tardiez à le faire, voici une bonne raison de bouder le râteau.

En effet, Conservation de la nature Canada (CNC) vous rappelle qu’il y a de nombreux avantages à laisser les feuilles mortes au sol. Selon l’organisme sans but lucratif, cette pratique favorise la biodiversité dans votre jardin. Sans compter le temps et les efforts économisés!

Dan Kraus, biologiste principal en conservation à CNC, souligne que ce petit geste peut avoir des bienfaits majeurs pour les pollinisateurs, oiseaux et autres espèces indigènes qui peuplent votre cour.

« Un tapis de feuilles mortes est un habitat précieux pour de nombreuses espèces, en particulier les crapauds, grenouilles et pollinisateurs, explique M. Kraus. Ils passent l’hiver en dessous, à l’abri du froid. De plus, les tiges de plantes et les branches mortes sont essentielles pour l’hibernation de nombreux insectes. En retirant tout cela de nos jardins, nous privons des espèces indigènes de précieux habitats dont elles ont besoin pour survivre à l’hiver. »

M. Kraus rappelle également qu’en se décomposant, les feuilles mortes forment un paillis naturel qui enrichit le sol. Laisser la nature suivre son cours à l’automne et en hiver est également bénéfique pour les oiseaux, qu’ils soient migrateurs ou non.

« Les fruits et les graines qui restent sur les fleurs et arbustes sont une source d’alimentation indispensable pour de nombreux oiseaux chanteurs, dont le chardonneret jaune, les geais et les mésanges. Les insectes qui dorment dans nos jardins pendant l’hiver sont également une importante source d’alimentation pour les oiseaux. Fournir un habitat d’hivernage à nos oiseaux et insectes indigènes est aussi important que de leur permettre de trouver de la nourriture et un abri au printemps et en été. »

En savoir plus Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de 2,8 millions d’acres (plus de 1,1 million d’hectares) d’un océan à l’autre, dont 45 000 hectares au Québec.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.