Publicité
2 octobre 2018 - 20:45

Texte commandité

Comment reconnaître une fracture du scaphoïde ?

 

Le scaphoïde est un petit os du carpe, plus exactement un osselet situé sur le côté externe du pouce au niveau du poignet. Son rôle de soutien est fondamental, mais ses fractures fréquentes… Comment les diagnostiquer ?

Les causes de la fracture du scaphoïde

La fracture du scaphoïde est principalement provoquée par une chute avec réception sur un poignet en extension. La gravité dépend de la hauteur de la chute.

La douleur consécutive à la chute peut être modérée. Elle disparaîtra même quelques jours après, si bien que le patient ne consultera pas systématiquement un médecin. Diagnostiquée parfois des années plus tard tout à fait par hasard, elle sera plus difficile à soigner, voire aléatoire.

Une douleur à la base du pouce, face antérieure du poignet, même de faible intensité, doit donc toujours pousser à contacter un chirurgien orthopédiste Montréal. Une radio, une IRM, une scintigraphie posera le diagnostic. C’est d’autant plus important que l’on confond souvent la fracture du scaphoïde avec une entorse.

Parmi les autres symptômes à observer, on trouve la présence d’un œdème sur la face dorsale, les mouvements du poignet difficiles.

Les prises en charge d’une fracture du scaphoïde

Le traitement dépendra de la nature de la fracture :

  • Si elle n’est pas déplacée, le poignet sera immobilisé entre deux et trois mois au moyen d’un plâtre, d’une résine ou d’une orthèse. Le protocole est assez long parce que la zone est mal vascularisée, la consolidation est donc plus lente. Si la consolidation ne se fait pas au terme de l’immobilisation, on évitera les risques de pseudarthrose par une intervention chirurgicale. Elle consiste en une ostéosynthèse avec greffe osseuse.

  • Si la fracture est déplacée, le chirurgien optera pour la pose de broches pour la stabiliser ou de vis pour la comprimer et augmenter ainsi les chances de consolidation.

Si son choix porte sur des broches, le poignet sera immobilisé quelques semaines après l’intervention.

En cas de vis, l’immobilisation n’est pas obligatoire, mais tout effort sera interdit durant 6 à 8 semaines après. Il n’est pas rare de porter une attelle amovible pour s’assurer d’une bonne convalescence.

  • Une semaine après l’intervention, une radio de contrôle sera effectuée.

  • La rééducation pourra commencer dès la pose des vis dans la mesure où le poignet ne sera pas immobilisé.

Si le scaphoïde n’est pas réparé, la mobilité du poignet se dégradera au fil du temps, les autres osselets pourraient finir par s’effondrer.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.