Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 mai 2018 - 06:00

La Journée nationale des patriotes 2018 sera célébrée sous le thème Patriote au féminin

Par Salle des nouvelles

C’est sous le thème Patriote au féminin que la Journée nationale des patriotes sera célébrée lundi le 21 mai 2018. Organisée par la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie (SSJB), l’activité de commémoration en l’honneur des patriotes d’hier et d’aujourd’hui se déroulera à la Place des Patriotes située dans le Parc Victoria à Trois-Rivières de 11 h à 13 h 30.

Au programme, Salut au drapeau, hommage et toast en l’honneur des patriotes, discours patriotique, conférence de Michèle Gélinas et Chansons patriotiques de Pauline Julien par Céline Faucher.

Michèle Gélinas est l’auteur de la biographie d' Adèle Berthelot, femme engagée pour l’amélioration du sort des femmes et les injustices sociales. Épouse de Louis-Hippolyte LaFontaine, cette militante s’implique dans les Rébellions de 1837-1838. Elle en ressort transformée, à l’image du Québec.


Céline Faucher nous présentera son hommage à Pauline Julien, cette artiste trifluvienne
décédée il y a maintenant 20 ans.

« Le répertoire de Pauline Julien est encore très actuel et nous apprend beaucoup sur l’histoire du Québec, sur l’histoire des femmes et sur notre culture » précise Céline Faucher.


La population est invitée à participer à cette célébration.

« La Journée nationale des patriotes, c’est une occasion privilégiée de se rappeler notre histoire pour mieux entrevoir notre avenir » affirme Sandra Dessureault, présidente de la SSJB.

Rappelons que la Journée nationale des patriotes a été instaurée en 2002 afin de souligner l’importance de la lutte des patriotes de 1837-1838.

En cas de pluie, les activités auront lieu à la Taverne Royale, au 1983 rue Royale à Trois-Rivières.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site Internet de la SSJB. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.