Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 juillet 2017 - 18:29

Les particularités du transport ferroviaire comparé au transport maritime

Article commandité

Le secteur des transports devenu mondialisé est en pleine mutation. Entre géants des mers et renaissance du rail, les futurs défis sont de taille.

Le transport ferroviaire retrouve le sourire

Quelque peu délaissé ces dernières années, le rail est de nouveau dans la course aux transports dans la Province.

À titre d'exemple, 37 millions $ avaient été investis par les gouvernements fédéral, provincial et de Saguenay pour une desserte de 12,5 km inaugurée en 2015. Cette voie ferroviaire toute neuve offre désormais une alternative intéressante à la route pour les transports exceptionnels.

D'autres régions qui se plaignaient d'être délaissées, comme la Gaspésie, ont réclamé des aides à corps et à cris. En rachetant 4 millions $ les 325 km du réseau, Québec entendait bien restaurer un jour le tronçon gaspésien qui vient de bénéficier d'une promesse d'engagement du gouvernement Couillard à hauteur de 100 millions de $.

 

Les chiffres du transport ferroviaire au Canada

  • le système ferroviaire du Canada transporte plus de 300 millions de tonnes de cargaison chaque année (313 mT en 2011)
  • avec 48 000 km de voies c'est l'un des plus étendus au monde (dont un peu moins de 7 000 km au Québec)
  • 10 milliards $ de revenus par année, dont 95 % proviennent des activités de transport ferroviaire de marchandises (en 2011)

 

Les défis du transport maritime moderne

Étendu sur près de 3 700 km le réseau Grands Lacs-Voie maritime du Saint-Laurent fait face à l'évolution du transport maritime mondial. Les plus gros tonnages ne peuvent emprunter la fameuse Autoroute H2O.

Les enjeux sont de taille. Les autorités et les ports parlent de la possibilité de draguer le Saint-Laurent pour permettre un accès facilité aux nouveaux monstres des mers.

Avec l'aide d'un transitaire en transport qui agit en intermédiaire entre les clients à la recherche de solutions logistiques et ses partenaires, le transport au Québec, qu'il soit maritime, ferroviaire ou intermodal, demeure l'un des plus efficaces au monde.

 

Quelques chiffres sur le transport maritime du Saint-Laurent

  • 294 mètres : la longueur maximale des porte-conteneurs circulant sur le chenal de navigation entre Québec et Montréal
  • 32 mètres : largeur de ces porte-conteneurs
  • 4 400 : le nombre d'EVP (équivalents 20 pieds) qu'ils transportent
  • 20 150 :  le nombre d'EVP que transporte le plus gros porte-conteneur au monde, le MOL Triumph
  • 400 m de long pour 58, 8m de large : taille du MOL Triumph
  • 5 000 : le nombre de navires circulant par année sur la Voie maritime du Saint-Laurent
  • environ 75% : la proportion des marchandises transportées sur le Saint-Laurent qui proviennent des marchés internationaux
  • de 4,2 mètres en 1857 à 11,3 mètres en 1998 : profondeur du Saint-Laurent après les dernières opérations de dragage
  • de 45 mètres à 230 mètres : extension de sa largeur entre Québec et Montréal durant la même période.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.