Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Pages Facebook partisanes

La commissaire à l’éthique veut se pencher sur l’utilisation des médias sociaux

durée 18h00
21 novembre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Avec des pages Facebook d’élus qui deviennent plus partisanes juste avant une élection, la commissaire à l’éthique de l’Assemblée nationale, Ariane Mignolet, veut se pencher sur l’utilisation des réseaux sociaux par les députés. 

«Le code d’éthique s'applique dans l'exercice de votre charge et permet une utilisation des biens et services de l'État pour l'exercice de votre charge, ce qui exclut les activités partisanes», a-t-elle expliqué mardi devant des élus lors des consultations particulières sur son rapport visant à resserrer les critères en matière de conflit d’intérêts.

Notons que le présent rapport n’aborde pas spécifiquement les réseaux sociaux. Mme Mignolet a indiqué qu'ils pourraient faire l’objet de recommandations dans son prochain rapport qui sera déposé dans environ un an. «C’est un sujet sur lequel je me penche, mais je ne suis pas prête à tirer des conclusions», a-t-elle indiqué. 

«On constate que plus on s'approche d'une période électorale, plus le contenu se mélange et c'est difficile de faire la part des choses», soutient la commissaire. 

Selon elle, un citoyen qui suit un élu sur Facebook par exemple, peut avoir de la difficulté à savoir s’il s’exprime en tant que représentant d’une circonscription, ministre ou encore chef d’un parti politique

«Le Code ne prévoit actuellement pas de dispositions spécifiques aux médias sociaux, mais il s’applique à l’ensemble des communications effectuées dans l’exercice de la charge du député, incluant les communications en ligne», précise la conseillère en communication au bureau de la commissaire à l’éthique, Anne-Sophie St-Gelais. 

La commissaire à l’éthique de l’Assemblée nationale s’est d’ailleurs réjouie d’être finalement entendue par les parlementaires québécois quatre ans après le dépôt de son rapport.

Elle a réitéré qu’elle souhaite que la formation en matière d’éthique devienne obligatoire pour les élus. Ariane Mignolet déplore que les députés de l’Assemblée nationale ne soient pas suffisamment conscientisés et informés sur les enjeux éthiques les concernant.

Thomas Laberge, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


21 juin 2024

Les membres du SPGQ ont approuvé l'entente de principe à 95 %

Les employés de la fonction publique représentés par le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont approuvé l'entente de principe avec Québec à 95 %, a annoncé le syndicat vendredi matin. Selon le SPGQ, 83 % de ses 26 000 membres ont participé au vote. L'entente comprend une augmentation salariale de 17,4 % sur cinq ans, ...

20 juin 2024

Les sénateurs adoptent le projet de loi visant à contrer l'ingérence étrangère

Le Sénat a adopté mercredi soir le projet de loi visant à contrer les actes d'ingérence étrangère au Canada. Les sénateurs ont approuvé le projet de loi C-70 après avoir rejeté une proposition d'amendement qui visait à garantir que des innocents ne soient pas pris dans ses filets. Le projet de loi, qui doit maintenant obtenir la sanction ...

19 juin 2024

La Caisse de dépôt et placement contredit Geneviève Guilbault

Contrairement à ce que ne cesse de répéter la vice-première ministre et ministre des Transports, Geneviève Guilbault, ce n'est pas une «grande majorité» des parties prenantes consultées par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) dans le cadre de son analyse de la mobilité à Québec qui ont parlé de «sécurité économique». En fait, ce ne ...