Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

SAAQclic

«C'est vrai, ça a été un fiasco» à la SAAQ, admet le ministre du Numérique Éric Caire

durée 09h00
17 mars 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

«C'est vrai, ça a été un fiasco» à la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), a admis jeudi, en plein Salon bleu, le ministre responsable du Numérique, Éric Caire.

Il faisait une fois de plus face à un barrage de critiques concernant le virage numérique raté à la SAAQ. Malgré tout, le ministre maintient que rien ne laissait présager en novembre la crise à venir.  

«Les voyants sont au vert, le budget est respecté, les échéanciers sont respectés, la portée du projet est respectée, les tests sont faits, les analyses sont faites.

«Au nom de quoi nous aurions empêché le déploiement de ce projet-là, Mme la Présidente?» a-t-il demandé. Au final, «le déploiement a été catastrophique, mais l'application SAAQclic fonctionne bien», a-t-il ajouté.

Le ministre Caire a été forcé d'admettre, cependant, que «ça a été un fiasco». 

«Est-ce qu'on aurait pu mieux préparer? Est-ce qu'on aurait pu mieux communiquer? Est-ce qu'on aurait pu mieux informer les citoyens? La réponse à ça, c'est oui.

«Sur l'exécution, ça a été un fiasco. Ce qu'on dit, avec ma collègue la vice-première ministre, c'est qu'on va régler le problème puis, après ça, on fera l'autopsie de ce fiasco», a-t-il ajouté.

L'opposition reproche depuis plusieurs jours au gouvernement Legault de ne pas prendre ses responsabilités dans les ratés du virage de la SAAQ et de plutôt pointer du doigt les administrateurs de la société d'État. 

Le premier ministre François Legault a fait savoir, mardi, qu'il allait dans les prochaines semaines «évaluer» le travail du président-directeur général et du conseil d'administration de la SAAQ.

Jeudi, la vice-première ministre et ministre des Transports, Geneviève Guilbault, a rappelé qu'elle avait écourté sa mission en Europe pour venir gérer la crise à la SAAQ «par moi-même».

«S'il y a une personne qui a pris sa partie de responsabilité dans cette situation-là, c'est bien moi.» Elle a précisé avec un timide «comme l'ensemble de mes collègues du gouvernement, d'ailleurs».

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

Les membres du SPGQ ont approuvé l'entente de principe à 95 %

Les employés de la fonction publique représentés par le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont approuvé l'entente de principe avec Québec à 95 %, a annoncé le syndicat vendredi matin. Selon le SPGQ, 83 % de ses 26 000 membres ont participé au vote. L'entente comprend une augmentation salariale de 17,4 % sur cinq ans, ...

20 juin 2024

Les sénateurs adoptent le projet de loi visant à contrer l'ingérence étrangère

Le Sénat a adopté mercredi soir le projet de loi visant à contrer les actes d'ingérence étrangère au Canada. Les sénateurs ont approuvé le projet de loi C-70 après avoir rejeté une proposition d'amendement qui visait à garantir que des innocents ne soient pas pris dans ses filets. Le projet de loi, qui doit maintenant obtenir la sanction ...

19 juin 2024

La Caisse de dépôt et placement contredit Geneviève Guilbault

Contrairement à ce que ne cesse de répéter la vice-première ministre et ministre des Transports, Geneviève Guilbault, ce n'est pas une «grande majorité» des parties prenantes consultées par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) dans le cadre de son analyse de la mobilité à Québec qui ont parlé de «sécurité économique». En fait, ce ne ...