Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Version définitive du règlement

Le Canada interdit les plastiques à usage unique

durée 11h25
20 juin 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Yves Therrien
email
Par Yves Therrien, Journaliste

Le gouvernement du Canada annonce des mesures pour interdire les plastiques à usage unique néfastes de sorte qu’ils ne se retrouvent pas dans l’environnement.

Le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Steven Guilbeault, et le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos, ont publié aujourd’hui la version définitive du règlement visant à interdire certains plastiques à usage unique.

Il s’agit de sacs d’emplettes ; des ustensiles ; des récipients alimentaires fabriqués entièrement ou en partie de plastiques problématiques difficiles à recycler ; des anneaux des emballages de boissons ; des bâtonnets à mélanger ; des pailles (sauf certaines exceptions).

« Nous avons promis aux Canadiens que nous instaurerions une interdiction visant les plastiques à usage unique. Voilà exactement ce que nous faisons aujourd’hui. D’ici la fin de l’année, il sera interdit de fabriquer ou d’importer ces plastiques néfastes. Par la suite, les entreprises commenceront à offrir les solutions durables réclamées par les Canadiens, que ce soit les pailles de papier ou les sacs réutilisables. Grâce à ce nouveau règlement, nous franchissons une étape historique afin de réduire la pollution plastique et de garder propres les collectivités et les endroits qui nous sont chers », affirme le ministre Guilbeault.

L’interdiction visant la fabrication ou l’importation de ces plastiques à usage unique néfastes entrera en vigueur en décembre 2022. Elle prévoit quelques exceptions ciblées pour tenir compte de certains cas particuliers.

Afin de laisser suffisamment de temps aux entreprises canadiennes pour réaliser la transition et écouler les stocks en leur possession, la vente de ces articles sera interdite à compter de décembre 2023.

Exportation interdite

Le gouvernement interdira également l’exportation de ces six catégories d’articles en plastique d’ici la fin de 2025, ce qui fera du Canada le premier État parmi les pays comparables à se doter d’une telle réglementation à l’échelle internationale.

Au cours de la prochaine décennie, cette interdiction visant les plastiques à usage unique néfastes permettra d’éliminer plus de 1,3 million de tonnes de déchets de plastique difficiles à recycler et plus de 22 000 tonnes de pollution plastique, soit l’équivalent de plus d’un million de sacs à ordures remplis de détritus.

Le Canada demeure résolu à respecter ses engagements et à prendre des mesures ambitieuses pour réduire la pollution plastique, protéger la biodiversité et faire la promotion d’un environnement sain, ici au pays et partout dans le monde.

Cette mesure est une importante contribution au plan exhaustif du Canada déjà en cours pour réduire les déchets de plastique et la pollution.

« Nous tâchons de protéger la santé des personnes qui vivent au Canada, tout en améliorant la qualité de notre environnement. Nous savons que la pollution plastique peut se retrouver dans l’air extérieur, les aliments et l’eau potable, et par conséquent, en nous attaquant à ce problème, nous produisons des résultats positifs pour la santé de tous les Canadiens. Ce nouveau règlement constitue un tournant pour le Canada. Nous prenons des mesures ambitieuses pour protéger l’environnement et créer des collectivités plus propres et plus saines dans l’ensemble du pays », souligne poru sa part le ministre Duclos.

Faits saillants

• Au Canada, jusqu’à 15 milliards de sacs d’emplettes en plastique sont utilisés chaque année, et environ 16 millions de pailles sont utilisées chaque jour. Les plastiques à usage unique de ce type constituent la majorité des déchets de plastique qui se retrouve sur les littoraux partout au Canada. 

• La vente de pailles flexibles en plastique à usage unique sera restreinte à compter de décembre 2023. Des exceptions sont prévues pour les personnes au Canada qui ont besoin de ces pailles pour des raisons médicales ou d’accessibilité pourront s’en procurer.

• Les interdictions visant la fabrication et l’importation des anneaux pour l’emballage de boissons et des pailles flexibles emballées avec les récipients de boissons (p. ex. les boîtes de jus) entreront en vigueur en juin 2023, et l’interdiction visant la vente de ces articles entrera en vigueur en juin 2024. Ces périodes de transition tiennent compte de la complexité de restructurer les chaînes de production de ces produits.

• Le gouvernement a également publié deux documents d’orientation : un premier pour permettre aux entreprises de s’adapter en fonction du règlement, et un autre pour aider les entreprises et les particuliers au Canada à choisir des options plus durables pour remplacer les plastiques à usage unique. 

• La transition vers une économie circulaire améliorée concernant les plastiques pourrait réduire les émissions de carbone de 1,8 mégatonne par année, produire des revenus de plusieurs milliards de dollars et créer environ 42 000 emplois d’ici 2030.

• Au début de l’été, le gouvernement entamera des consultations sur les options d’approches pour la création d’un registre public fédéral sur les plastiques et l’élaboration de règles d’étiquetage qui empêcheraient l’utilisation du symbole des trois flèches courbées formant un triangle sur les articles de plastiques, sauf si au moins 80 % des usines de recyclage au Canada les acceptent et ont des marchés finaux fiables.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


10 mai 2024

Transport en commun: l'UMQ demande plus de financement du gouvernement fédéral

Confrontée au gouvernement caquiste dans des négociations difficiles pour financer le transport en commun, l'Union des municipalités du Québec (UMQ) interpelle le fédéral. Au cours d'un sommet sur le transport collectif, qui se déroule vendredi  à Drummondville, le président de l'UMQ, Martin Damphousse, a affirmé qu'on ne parle pas du ...

7 mai 2024

Quatre départs en quelques semaines au cabinet de François Legault

Le premier ministre François Legault perd un quatrième collaborateur en quelques semaines: son directeur des relations médias, Manuel Dionne, qui se joindra à la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ).  Ce départ survient après ceux de Vincent Desmarais, d'Isabelle Lewis et de Sébastien Lauzon, tous des membres de la garde ...

6 mai 2024

Projet de loi 51: les opérateurs de machinerie lourde sonnent l'alarme

Le gouvernement Legault s'apprête à permettre à des charpentiers-menuisiers d'opérer de la machinerie lourde, sans qu'ils n'aient la formation nécessaire. C'est ce que soutient l'Union des opérateurs de machinerie lourde, local 791, qui dénonce le principe de «polyvalence» inscrit dans le projet de loi 51. En point de presse à Québec lundi, ...