Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

L’engagement paternel et la coparentalité

Deux organismes de Shawinigan reçoivent 70 000 $ en subvention

durée 12h06
17 juin 2022
Yves Therrien
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Yves Therrien, Journaliste

Deux organismes de Shawinigan reçoivent près de 70 000 $ pour réaliser des projets sur l’engagement paternel et la coparentalité. C’est ce qu’indique un communiqué du bureau de la députée de Laviolette–Saint-Maurice, Mme Marie-Louise Tardif.

Les projets « Père pas ta place : coopère » de la Maison citoyenne des familles de Shawinigan et « Famille, tout inclus ! » de l’organisme Allaitement Soleil verront le jour pour favoriser l’engagement des pères auprès de leurs enfants ainsi que l’exercice de la coparentalité. La Maison recevra 49 500 $ et Allaitement Soleil, 19 952 $.

En compagnie du ministre de la Famille, M. Mathieu Lacombe, Mme Marie-Louise Tardif a déclaré : « Je croise tous les jours de nombreux parents qui me font part de leurs défis et de leurs aspirations. Je me réjouis que nous puissions leur offrir un soutien supplémentaire et des outils appropriés pour favoriser la coparentalité. Je suis particulièrement sensible à la situation des pères. Elle mérite qu’on s’y attarde. Je suis ravie que M. Lacombe, par cette initiative, offre aux pères toute l’attention et le soutien dont ils ont besoin pour jouer pleinement leur rôle. »

« Père pas ta place : coopère » est un projet d’intervention visant à stimuler l’engagement paternel et l’exercice de la coparentalité par l’offre de deux séries de huit ateliers « cœur de père » et deux séries de cinq ateliers sur le thème de la coparentalité à deux groupes de cinq à sept pères.

Pour ce qui est de « Famille, tout inclus ! », le projet consiste en la modification des outils de promotion existants afin de faire une plus grande place aux pères, la création de capsules informatives sur l’implication des pères et la coparentalité, la création et l’animation de nouveaux ateliers les visant, la création de capsules vidéo sur des pères inspirants et l’organisation d’activités thématiques pour les pères.

La mise en œuvre de ces initiatives découle d’un appel de projets lancé par le gouvernement du Québec en novembre dans le Programme de soutien financier aux initiatives favorisant l’engagement paternel et l’exercice de la coparentalité.

Ce programme vise à promouvoir, à valoriser et à encourager l’engagement paternel dès la période prénatale, dans une perspective de prise en charge équitable des responsabilités familiales, notamment la répartition des tâches et les soins donnés aux enfants.

Dans le souci d’une plus grande égalité entre les femmes et les hommes, ce programme a aussi pour objectif de soutenir le développement et l’adaptation d’activités et de services qui contribuent à un engagement accru des pères auprès de leurs enfants.

Ce sont 46 projets qui verront le jour au Québec pour un investissement total de 1,53 million $.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Ottawa réaffectera 10,5 milliards $ aux soins de santé et le logement

Le gouvernement fédéral réaffectera 10,5 milliards $ des budgets de 69 ministères, organismes et sociétés d'État afin d'augmenter les investissements dans les soins de santé et pour le logement, a présenté la présidente du Conseil du Trésor, Anita Anand.  Les détails figurent dans le budget principal des dépenses du gouvernement, déposé jeudi ...

Des juristes mettent en garde contre le durcissement des peines pour crime haineux

Le gouvernement libéral propose des «sanctions draconiennes» dans le Code criminel dans le cadre de son vaste plan visant à cibler la haine en ligne, prévient l'Association canadienne des libertés civiles. Le ministre de la Justice, Arif Virani, a déposé cette semaine un projet de loi très attendu, présenté comme un moyen de faire face aux ...

27 février 2024

Immigration: Miller n'a «jamais eu l'impression» que le Québec voulait discuter

Le gouvernement du Québec ne souhaite pas réellement avoir une discussion posée avec Ottawa sur les coûts et les conséquences sociales engendrés par l'afflux de demandeurs d'asile, croit le ministre fédéral de l'Immigration, Marc Miller. «La réalité, c'est que je n'ai jamais eu l'impression du gouvernement du Québec qu’ils voulaient vraiment ...