Publicité

17 août 2021 - 14:00

Parti libéral

Martin Francoeur s'engage auprès des Premières Nations

Par Salle des nouvelles

Le candidat du Parti libéral dans Trois-Rivières, Martin Francoeur, a profité du lancement officiel de sa campagne électorale pour formuler un premier engagement envers les électeurs de la circonscription.

En effet, lors d’un point de presse tenu au parc Hector-Louis-Langevin, M. Francoeur s’est engagé à accompagner les dirigeants de l’Administration portuaire de Trois-Rivières dans tout projet qui visera à souligner de façon significative l’importance des peuples des Premières Nations dans le développement de la ville et de la région.

Martin Francoeur s’est aussi engagé, dans un souci d’inclusion, d’ouverture et de respect envers les peuples autochtones, à faciliter la désignation d’une représentante ou d’un représentant des Premières Nations au sein du conseil d’administration du Port de Trois-Rivières.

« Il faut, collectivement, prendre conscience des blessures que l’histoire a infligées à ces peuples qui occupaient le territoire bien avant l’arrivée des Européens. Nous devons travailler ensemble pour réparer ces blessures et marcher avec nos Premières Nations vers une véritable réconciliation. En 2021, il est plus que nécessaire de parler d’inclusion et de respect », a notamment commenté M. Francoeur.

En plus cet engagement, M. Francoeur a profité de cette activité pour dévoiler les différentes plateformes sur lesquelles il sera présent tout au long de cette campagne électorale. La population pourra notamment prendre connaissance des engagements de M. Francoeur via sa page Facebook (MartinFrancoeurTR), Instagram (martin.francoeur), Twitter (MartinFrancoeur).

Il sera aussi possible de joindre M. Francoeur via le site Internet martinfrancoeur.liberal.ca.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.