Publicité

15 décembre 2020 - 18:30 | Mis à jour : 18:44

COVID-19

Le Québec de nouveau sur pause pour les Fêtes

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Les nouvelles restrictions attendues par Québec viennent tout juste d’être annoncées. Les commerces non essentiels seront fermés du 25 décembre au 11 janvier, les élèves retourneront en classe le 11 janvier, le télétravail sera obligatoire dès le 17 décembre et des régions changeront de palier d’alerte.

« Après discussions ce que l’on propose c’est que tous les commerces non essentiels soient fermés à partir du 25 décembre jusqu’au 11 janvier. Seuls les épiceries, les pharmacies, les quincailleries, les garages et les animaleries pourront demeurer ouverts », a laissé savoir le premier ministre du Québec, François Legault. 

La vente de produits dits non essentiels sera toutefois interdite dans les magasins à grande surface et les grandes chaînes. « Cela va permettre une certaine équité avec les commerces québécois », a ajouté M. Legault.

Afin de faire respecter cette nouvelle règlementation, une surveillance accrue par les inspecteurs de la CNESST et des policiers a été demandée par le gouvernement. 

Concernant l’aide financière accordée aux commerçants qui devront une fois de plus fermer leurs portes, M. Legault précise que, l’aide financière, notamment celle pour le loyer restera en place. Des discussions avec le gouvernement fédéral au sujet des subventions salariales durant la période des Fêtes sont en cours. 

Les employés de bureau devront, obligatoirement, faire du télétravail à partir de ce jeudi, tant dans le secteur public que privé, et ce, jusqu’au 11 janvier.

Quant aux services de soins personnels comme les salons de coiffure, les salons d’esthétique et les spas ils seront aussi fermés pour la période du 25 décembre au 11 janvier.

Les écoles fermées jusqu’au 11 janvier

Concernant les établissements scolaires, tant les écoles primaires que les écoles secondaires seront fermées du 17 décembre au 11 janvier. Soit une semaine plus tard que prévu, notamment pour les élèves du primaire. Toutefois, le calendrier scolaire ne changera pas. Des cours en ligne seront donnés à tous les étudiants. 

Questionné à savoir la fermeture des écoles pouvait se prolonger au-delà du 11 janvier, le premier ministre s’est dit confiant. « Moi je pense que le risque est faible et notre objectif est vraiment de rouvrir les écoles le 11 janvier. Je l’ai dit souvent, la dernière chose qu’on veut c’est de fermer les écoles », a-t-il laissé savoir. 

Les services de garde scolaires demeureront ouverts, mais uniquement pour les travailleurs des services prioritaires. Une liste indiquant quels sont les emplois jugés prioritaires sera disponible dans les prochaines heures sur le site du gouvernement du Québec.  

Des assouplissements bienvenus

En point de presse, le premier ministre a également fait savoir que les personnes seules pourront, entre le 17 décembre et le 11 janvier, intégrer une bulle familiale. Il a toutefois insisté sur le fait qu’il s’agit d’une seule bulle familiale. « Il est important de préciser que si nous voulons limiter les risques de propagation, il faut que ce soit dans une seule bulle familiale ». Par conséquent, une personne seule ne peut intégrer plusieurs bulles durant la période donnée. 

M. Arruda a tout de même précisé qu’il était possible de sortir de la bulle et de la réintégrer quelques jours plus tard. 

Quant aux activités sportives organisées, dont les cours de ski ou le hockey, elles pourront avoir lieu, mais avec un nombre limité de huit participants.

Les rassemblements extérieurs dans les cours privées demeurent toutefois interdits. 

Finalement, pour la période du 17 décembre au 11 janvier, les régions se trouvant en zone orange passeront au rouge et les régions en jaune, au orange. 

« On pense que ce plan en est un qui donne toutes les chances possibles, d’aider les travailleurs de la santé, qui ont eu un 10 mois, très difficile. Ça nous donne aussi toutes les chances de casser cette deuxième vague pour qu’on puisse vraiment commencer à déconfiner. Mais, ça va surtout nous permettre de débuter l’année 2021 avec des hôpitaux le moins débordés possible », a conclut le premier ministre.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.