Publicité

25 juin 2020 - 11:30

Lancement de la bourse canadienne pour le bénévolat étudiants

Ottawa annonce de l'aide aux étudiants sans emploi

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

En avril, Ottawa avait annoncé un programme d’aide aux étudiants qui avaient perdu leur emploi et qui auraient de la difficulté à s’en trouver un pour l’été. C’est un montant de 9 milliards de dollars qui a été investi entre autres par le biais de la prestation d’urgence aux étudiants qui recevaient 1 250 $ par mois jusqu’en août et par la création de 76 000 emplois dans les secteurs ayant besoin d’aide. 

Aujourd’hui, pendant son point de presse, le premier ministre a annoncé le lancement de la bourse canadienne pour le bénévolat étudiants qui selon lui permettra aux jeunes d’acquérir de l’expérience tout en contribuant à leur communauté. Pour être admissible l’étudiant doit être au Cégep, à l’université ou être détenteur d’un diplôme postsecondaire dans la dernière année. 

Le montant que peut recevoir une personne admissible se trouve entre 1000 $ et 5000 $ en fonction du nombre d’heures fait entre le 18 juin et 15 septembre. Pour avoir plus d’informations, le nouveau portail « Je veux aider » est officiellement ouvert sur le site du gouvernement. 

Investissement dans la création de postes

Le gouvernement investira 40 M$ pour créer 5000 stages pour les étudiants du niveau postsecondaire en collaboration avec le programme de stage de recherche, Mitacs.

De plus, Emploi été Canada aura 10 000 postes de plus en milieu de travail pour les étudiants âgés entre 15 et 30 ans. Ottawa soutiendra la création de 20 000 autres emplois dans les secteurs en forte demande par l’entremise du programme stages pratique pour les étudiants.

Et finalement, un budget sera alloué dans le programme de compétences numériques pour les jeunes et l’achat d’ordinateurs pour les écoles. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.