Publicité

17 juin 2020 - 14:30

Une campagne de priorité piétons est lancée

La signalisation estivale fait son retour à Nicolet

Par Salle des nouvelles

La Ville de Nicolet s’apprête à remettre en place sa signalisation estivale, rappelant aux automobilistes de partager la chaussée avec les cyclistes et piétons. En parallèle, cette année, une toute nouvelle campagne de priorité piétons « CÉDEZ le passage » est lancée.

Cette campagne déclinée en quelques phases consistera en des panneaux de sensibilisation amovibles à proximité des traverses piétonnières, l’ajout du logo « cédez » sur les pancartes déjà existantes de traverses et des efforts de sensibilisation menés par la Sûreté du Québec, la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) et l’École nationale de police du Québec (ENPQ).

Sept piétons happés par jour dans la province

« Au Québec, sept piétons sont happés chaque jour. Avec la collaboration de nos partenaires, nous allons tenter d’améliorer le bilan sur notre territoire et devenir aussi courtois que nos voisins des autres provinces ou du sud envers les piétons. Je sais que c’est toute une mentalité à changer, nos rues ayant été pensé davantage pour les automobilistes, mais contre les véhicules, les piétons ne font tout simplement pas le poids » souligne la mairesse, Geneviève Dubois.

« Bien des gens semblent encore l’oublier, le nombre d’infractions pour défaut de respecter la priorité accordée aux piétons et aux cyclistes à une intersection est passée de 233 à 440 entre 2009 et 2018 (donc près de deux fois plus !), mais le code de la sécurité routière est bien clair, le piéton a priorité sur les conducteurs et les cyclistes qui doivent lui céder le passage, ajoute la conseillère municipale, Carolyne Aubin. Par contre, il doit s’assurer qu’il peut traverser sans risque, c’est-à-dire que les véhicules et les cyclistes l’ont vu et qu’ils lui cèdent le passage. Lancé il y a quelques années, l’opération bon pied bon œil avait d’ailleurs pour slogan : « Piéton et conducteur, au passage on se fait de l’œil »  pour s’assurer de bien se comprendre et éviter les incidents ».

La Ville de Nicolet va également profiter du retour des beaux jours pour ramener sa signalisation estivale composée de panneaux et bollards dans le but de faire ralentir le trafic à certains endroits et partager la chaussée.

La Société de l’assurance automobile du Québec souligne les efforts de la ville de Nicolet pour sensibiliser les conducteurs à la vulnérabilité des piétons et ainsi favoriser un meilleur partage de la route sur son territoire. En ce moment de déconfinement et de reprise des activités au Québec, il faut interpréter ces efforts comme une importance augmenter de respecter les règles de circulation et d’être courtois envers les autres, que l’on soit automobiliste, piéton, cycliste, camionneur ou motocycliste.

« Une telle campagne de prévention s’inscrit parfaitement dans l’apprentissage du métier de patrouilleur », mentionne Pierre Savard, directeur de la formation initiale en patrouille-gendarmerie de l’ENPQ. « Compte tenu du contexte de reprise partielle de la formation policière, la disponibilité des aspirants policiers est limitée, mais ils seront mis à contribution dès que la formation reprendra son cours normal », ajoute M. Savard.

Les piétons ont certes priorité, mais ils ont aussi des responsabilités:

  • Au Québec, en 2016, les policiers ont mentionné la distraction de l’une ou l’autre des parties impliquées dans l’accident comme l’un des facteurs contributifs pour 66 % des accidents ayant au moins un piéton comme victime
  • Respecter les feux pour piétons ou, s’il n’y en a pas, respecter les feux de circulation
  • Traverser à une intersection ou un passage pour piétons lorsqu’il y en a un à proximité.
  • Céder le passage aux véhicules routiers ou aux cyclistes en l’absence d’intersection ou de passage pour piétons à proximité.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.