Publicité

15 mai 2020 - 12:49

PANDÉMIE COVID-19

Le fédéral aide la recherche scientifique à hauteur de 450 M$

Par Inès Lombardo, Journaliste

Le premier ministre, en octroyant une aide de 450 M$ aux chercheurs canadiens, rappelle que le pays est dans une course effrénée aux traitements et au vaccin qui aideraient à endiguer la pandémie.

Les chercheurs dans les universités et les instituts de recherche associés travaillent déjà d'arrache-pied depuis plusieurs semaines pour trouver un vaccin. Ce soutien annoncé aujourd'hui les invite à mettre les bouchées doubles pour que, comme espéré par le gouvernement dans un scénario le plus optimiste, le vaccin soit prêt pour l'an prochain. 

« On est chanceux. Les chercheurs canadiens sont parmi les meilleurs au monde. Chaque jour, ils font des découvertes qui nous aident a rester en santé et sécurité », a encouragé le premier ministre.

 

Des cas parmi les soldats déployés dans les CHSLD du Québec

Parallèlement, selon nos informations, plusieurs cas de COVID-19 ont été décelés chez des soldats qui prêtent main forte aux soignants dans les CHSLD du Québec.

Face à cette situation inquiétante, Justin Trudeau a répondu: « Les forces armées ont toujours été prêtes à prendre des risques. Ils le font encore une fois ici. Notre responsabilité est de faire ce que nous pouvons pour minimiser ces risques, mais malheureusement, la situation en implique. Nous allons renforcer les mesures pour les protéger », a-t-il promis, sans toutefois préciser lesquelles.

Ce vendredi 15 mai, le nombre de cas au pays atteint 73 837 personnes infectées pour 36 550 rétablies. Le fédéral déplore 5 580 morts.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.