Publicité

5 mai 2020 - 18:11 | Mis à jour : 18:23

Le syndicat du personnel de soutien de la commission scolaire reste alerte

Retour en classe: le CSN inquiet des mesures de sécurité mises en place

Par Salle des nouvelles

Pour faire suite au dépôt du scénario concernant la réouverture graduelle des écoles du Québec, le syndicat du personnel de soutien de la commission scolaire Chemin du Roy s’inquiète des mesures qui sont mises en place pour s’assurer de la santé et de la sécurité des enfants ainsi que du personnel de soutien.

Ouvrir l’accès au service de garde à un plus grand nombre d’usagers, et ce, dans le but de permettre aux parents de retourner au travail, ne doit pas se faire sans s’être au préalable assuré de la santé et sécurité du personnel. Il faut que les équipements indispensables à la protection des travailleuses et des travailleurs soient disponibles et en quantité suffisante, et ce, avant d’ouvrir toutes grandes les portes.

Il faudra aussi que des directives claires soient émises au personnel en place afin de s’assurer d’une coordination sécuritaire pour tous.

« Éviter les messages contradictoires »

Le CSN dit comprendre que la réouverture des écoles devait se faire un jour ou l’autre. Bien qu’une grande partie du personnel de soutien ait assuré la continuité des services tout au long de la crise, notamment dans les services de garde d’urgence et les services administratifs, l’arrivée en plus grand nombre des élèves dès lundi prochain soulève toujours des inquiétudes.»

« Que l’on parle des défis liés au respect des règles de la santé publique ou de la pertinence de prévoir des ratios dans les services de garde, les classes et les aires communes, les directives devront être très claires et plus que jamais, la direction devra s’assurer du respect de ces règles auprès des usagers, rajoute Paul Lavergne, président du Conseil central du Cœur du Québec-CSN. Il faut apprendre de ce qui s’est passé dans le réseau de la santé et éviter les messages contradictoires ».

Afin de minimiser les risques de contagions, il y aura nécessité de prévoir des mesures d’hygiène et de désinfection précises ainsi que du personnel d’entretien ménager suffisant pour les mettre en application. « Le gouvernement a récupéré les équipements de protection individuels et le gel désinfectant d’une bonne partie de nos établissements, précise Caroline Bellot, présidente du syndicat du personnel de soutien de la commission scolaire chemin du Roy – CSN. Il est donc impératif que le gouvernement s’assure d’approvisionner adéquatement le réseau de l’éducation pour la sécurité du personnel et des élèves »,

Toujours en attente

Le syndicat déplore aussi le manque de reconnaissance du gouvernement envers le personnel de soutien qui depuis le début de la crise assure le maintien des services essentiels dans les services de garde d’urgence. « Nous nous attendions à plus de reconnaissance, mais aussi d’équité avec les autres travailleuses et travailleurs qui sont au front pour le travail que nous effectuons malgré les risques encourus », déplore conclut Caroline Bellot.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.