Publicité

3 avril 2020 - 14:00

Mesures de solidarité

Les organismes d'aide alimentaire reçoivent 23 500$ de la députée Tardif

Par Salle des nouvelles

Des banques alimentaires, tablées populaires, popotes roulantes et organismes d’aide aux personnes de la circonscription de Laviolette–Saint-Maurice recevront une contribution financière totalisant 23 500 $ de leur députée, Mme Marie-Louise Tardif, adjointe parlementaire au ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs (volet forêts).

Mme Tardif débloque ces fonds à l’intention des personnes éprouvant des difficultés économiques dans la foulée de la crise engendrée par la COVID-19.

« Tous nos concitoyens devraient pouvoir se nourrir convenablement dans le contexte actuel. Je profite de l’occasion pour remercier ces organismes pour le grand professionnalisme dont ils font preuve en première ligne. Ce sont, eux aussi, de véritables anges gardiens », souligne la députée de Laviolette–Saint-Maurice.

La députée a choisi de distribuer l’enveloppe ainsi :

 

  •     Le Centre Roland Bertrand (Partage Centre-Mauricie)
  •     Le Centre d'action bénévole Trait d'union de la région de Shawinigan
  •     Le Centre d'action bénévole de Grand-Mère
  •     La Séjournelle
  •     L’Armée du Salut Shawinigan
  •     La Municipalité de Notre-Dame-du-Mont-Carmel
  •     Actions communautaires et bénévoles de Notre-Dame du Mont-Carmel inc.
  •     Le Centre d'entraide aux rayons du Soleil inc.
  •     Le Carrefour d'action bénévole du Haut Saint-Maurice
  •     L’Œuvre de la soupe de La Tuque
  •     Travailleurs de rue de La Tuque inc.
  •     Le Toit de l’Amitié
  •     Le Centre de bénévolat La Tuque.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.