Publicité

23 janvier 2020 - 09:00

À la suite de la demande de la Ville adoptée en juin 2019

Shawinigan accueille l’audit de performance de la Commission municipale du Québec

Par Salle des nouvelles

La Ville de Shawinigan a annoncé la décision de la Commission municipale du Québec de tenir un mandat de vérification dans sa municipalité. Cet audit de performance doit se dérouler au cours des prochains mois.

Le conseil municipal a adopté le 11 juin 2019 le règlement SH-618 pour mandater la Commission municipale du Québec, afin qu’elle effectue un audit de performance. Ce règlement a été adopté à la suite d'une recommandation de la commission de vérification de la Ville en vertu de l’article 51 de la Loi modifiant diverses dispositions législatives concernant le domaine municipal et la Société d’habitation du Québec.
 
« Je suis très satisfait de constater que la Commission municipale du Québec va faire, ici, son premier audit de performance dans une municipalité de plus de 10 000 habitants, lance le maire Michel Angers. On cherche toujours à s’améliorer et l’on souhaite bénéficier du regard objectif et indépendant que la Commission peut poser sur nos pratiques de gestion. »
 
Le conseil a choisi de confier cet audit de performance à la Commission municipale du Québec parce qu’il considère qu’il est le seul organisme indépendant voué exclusivement au domaine municipal et dont la mission est de contribuer à la saine gouvernance des municipalités du Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.