Publicité
23 octobre 2019 - 09:00

Les infrastructures d’assainissement des eaux inaugurées à Saint-Boniface

Par Salle des nouvelles

La municipalité de Saint-Boniface a procédé, lundi 21 octobre, à l’inauguration des infrastructures d’assainissement des eaux usées municipales, officialisant ainsi la fin des travaux de construction du nouveau système de traitement des eaux usées.

L’événement s’est déroulé en présence du député de Maskinongé, Simon Allaire, au nom de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, et du maire de la municipalité de Saint-Boniface, Pierre Desaulniers.

L'inauguration illustre "l'importance des efforts entre les divers paliers gouvernementaux"

« Grâce aux soutiens financiers des gouvernements du Canada et du Québec, nous avons réalisé un investissement majeur pour le développement de notre municipalité. On se réjouit de ces travaux de traitement des eaux usées qui permettront d’enfin arriver à une solution durable, en respect avec le milieu naturel », a déclaré le maire, Pierre Desaulniers.

« L’inauguration d’aujourd’hui illustre l’importance des efforts concertés entre les divers paliers gouvernementaux. Les investissements, tout comme la mobilisation et la collaboration entre le milieu municipal et le gouvernement, sont nécessaires afin d’adopter de saines pratiques de gestion de l’eau et d’assurer la pérennité des infrastructures. Ces travaux bénéficieront tant aux Bonifaciennes et Bonifaciens d’aujourd’hui qu’aux générations futures », a mentionné le député de Maskinongé, Simon Allaire.

Ce projet a été rendu possible grâce au financement des gouvernements du Canada et du Québec dans le cadre du Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU).

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.